IDS-Verdun

Le Réseau d’entraide de Verdun en roulotte

Photo: Collaboration spéciale
annefrederiquehebertdolbec

Les Verdunois qui nécessitent de l’aide alimentaire d’urgence devront dorénavant faire la file devant une roulotte de camping du Réseau d’entraide de Verdun (REV). L’arrondissement, qui tarde à terminer les travaux de décontamination dans les locaux de l’organisme, ne lui offre pour l’instant aucune solution pour pallier la fermeture.

Durant la saison estivale, les employés du REV se sont installés sur le trottoir pour donner des paniers de nourriture aux Verdunois dans le besoin. Mais avec l’arrivée de la saison froide, ils ont dû trouver une alternative.

«On s’est acheté une roulotte de camping avec les moyens du bord, explique Rudi Svaldi, président du REV. On s’accommode, mais ce n’est pas fonctionnel. On est chanceux présentement, car on a une belle température. Mais si on veut continuer pendant le mois d’octobre, on devra acheter des bombonnes de chauffage au propane, et c’est très coûteux.»

En début d’année, un rapport dressé par la Direction de la santé publique de Montréal (DSP) dénotait de sérieux problèmes de moisissures en raison de la vétusté des locaux de l’organisme, situés sur le boulevard LaSalle. Plusieurs membres du personnel étaient affectés au niveau respiratoire et dermatologique.

Les résultats des tests médicaux réalisés par le Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) sur quatre employés à temps plein du REV, démontrent que «les problèmes de santé […] développés ne sont pas anodins, ont sérieusement affecté leur état fonctionnel et ont nécessité la prise de médicaments de façon prolongée. Parmi les problèmes de santé qu’ils ont développés, mentionnons les suivants : asthme, rhinosinusite, infections respiratoires à répétition, fatigue chronique, dermatite, labyrinthite».

L’arrondissement de Verdun, qui est propriétaire des locaux, a donc dû fermer la ressource afin de procéder à des travaux de décontamination et d’aération. Dorénavant, les employés et les bénévoles ont seulement accès aux chambres réfrigérées, à la cage d’escalier et à la devanture de l’édifice.

L’arrivée de la roulotte a permis au REV de repartir certaines activités qui avaient dû être interrompues depuis mars, telle que les cuisines collectives et le travail administratif.

«Ce n’est pas l’idéal. Avant, on avait une dizaine de groupes qui participaient aux ateliers de cuisine. Maintenant, on en tient une par semaine avec quatre participants. De plus, seulement deux employés peuvent travailler en même temps», explique le président.

N’ayant pas de solution au niveau de la relocalisation, le REV aimerait que l’arrondissement les aide pour que les employés puissent offrir une aide alimentaire convenablement. «Pour l’instant nous devons nous relocaliser nous-mêmes».

La situation a tellement tardé que la CSST a acculé la Ville au pied du mur. L’arrondissement a jusqu’au 23 septembre pour commencer les travaux. Mais aucun échéancier n’a été fourni.

Toujours en attente du rapport final d’inspection, l’arrondissement de Verdun n’a entrepris jusqu’à présent aucune action.

Articles récents du même sujet