IDS-Verdun

Une année 2015 riche en projets

Jean-François Parenteau Photo: courtoisie

Projets porteurs, investissements, économies, transparence… La fierté dans les yeux, le maire de Verdun Jean-François Parenteau ne tarit pas d’éloges sur le dévouement et les accomplissements de son équipe au cours des 12 derniers mois. Retour sur les moments marquants de 2015.

«Il n’y a jamais eu autant de projets et de chantiers à Verdun, s’exclame M. Parenteau. En plus de toutes les annonces d’envergure que nous avons effectuées, telles que la remise à neuf de l’Auditorium et la construction du centre culturel, je suis particulièrement fier de ce que nous avons complété cette année.»

Parmi ces réalisations, on compte notamment l’aménagement d’un skateplaza unique au Québec au Parc Arthur-Therrien, ainsi que d’un sentier piétonnier sécuritaire le long des berges.

«On a voulu donner aux gens un moyen de se réapproprier leur environnement, tout en encourageant la vie active. On reçoit beaucoup de bons commentaires», poursuit le maire.

Sur le plan environnemental, M. Parenteau est également très satisfait du plan canopée, qui a permis la plantation de 600 arbres dans la dernière année.

De plus, après plusieurs mois de litiges et de négociations, le ministère de l’Environnement  a finalement autorisé l’arrondissement à installer une station de pompage d’eau brute pour l’alimentation du lac des Battures à L’Île-des-Sœurs.  La pompe permettra notamment d’irriguer le terrain de soccer du parc Adrien-D.-Archambault.

«C’est une action qui aura des impacts positifs longtemps après la fin de mon mandat. Nous essayons toujours de travailler afin de laisser un legs aux générations futures.»

Parmi les aspects plus difficiles, la démolition des maisons victoriennes de la rue May a particulièrement touché le maire. «Voir des gens que tu connais perdre leurs maisons et leurs souvenirs, ce n’est jamais facile. Mais, je pense que nous avons réussi à sortir du positif de cette si triste histoire, notamment grâce à la sensibilité du consortium responsable des travaux, qui est demeuré très transparent et ouvert envers les citoyens.»

Une résolution pour 2016? Éviter la partisannerie.

«Je trouve que les lignes de partis n’ont pas leur place en politique municipale. Je sens pourtant de plus en plus que nous sommes deux partis à l’hôtel de ville. Je veux que les sept élus travaillent pour l’arrondissement, et non pour les prochaines élections.»

 

 

Articles récents du même sujet