IDS-Verdun

Parcourir trois continents à vélo, en famille

Photo: Collaboration spéciale

Du Pérou à l’Australie, en passant par le Japon et la Thaïlande, un couple de L’Île-des-Sœurs a voulu enseigner à ses enfants de 8 et 11 ans une façon différente de voyager. En famille, ils ont sillonné 1 800 km en vélo durant six mois.

Claire Peyrache et son conjoint, Loïc Degueldre, voulaient vivre un voyage enrichissant, loin de tous les tracas quotidiens. Les parents s’étaient promis de revivre une expérience semblable à leur nuit de noce, où ils avaient voyagé entre France et l’Espagne en tandem. Après un an de planification, la famille a quitté Montréal le 31 octobre, pour rentrer le 29 avril.

Le vélo est un mode de transport doux, idéal pour favoriser les rencontres et prendre le temps de découvrir un pays hors des sentiers battus», explique Mme Peyrache.

La famille a tout de même franchi certaines distances en avion, en bateau ainsi qu’en autobus, question de ne pas «écœurer» les enfants et de varier les plaisirs.

Les grands-parents maternels et paternels sont même venus en renfort, rejoignant la famille en Australie et en Thaïlande. Le reste du temps, la famille passait tout son temps ensemble.

«Comme nous avons fait le choix de loger dans des auberges, auberges de jeunesse ou de camper, nous étions souvent tous les quatre ensemble jour et nuit. Cela soude la famille, mais oblige aussi chacun à savoir faire des concessions», souligne la mère.

Difficile pour les voyageurs de trouver un moment plus significatif qu’un autre. L’accueil d’une famille d’agriculteurs japonais a tout de même été marquant. «Ils nous ont offert gîte et couverts dans les montagnes du Kyushu, alors qu’on cherchait simplement un endroit où camper».

La péripétie qui a certes retenue l’attention, est la morsure par un singe du cadet, Titouan, au Laos.

«Il a fallu rejoindre la grande ville la plus proche de toute urgence pour qu’il obtienne son vaccin contre la rage, premier d’une longue série pour assurer son immunisation. On avoue qu’on s’en serait bien passé. Mais tout s’est très bien terminé!», raconte la mère.

École
Tout au long du parcours, le couple a consacré plusieurs matinées à l’école grâce à des scans de manuels scolaires, de quelques livres rangés dans les sacoches de vélo ainsi qu’une bonne collaboration de l’école primaire Île-des-Sœurs.

«Même si le voyage est une école de la vie, nous nous sommes assurés que Titouan et Naomi aient aussi l’enseignement académique requis pour un retour en classe sans encombre», souligne Mme Peyrache.

Les Degueldre-Peyrache ont passé en moyenne six semaines par pays dans leur tour du Pacifique. Ce temps partagé avec les enfants a constitué une richesse et un souvenir intarissable pour les parents.

Mme Peyrache n’hésite d’ailleurs pas à recommander l’aventure. «Allez-y, foncez! Le plus dur est de prendre la décision de se lancer après, tout est bien plus facile.»

Le carnet de voyage virtuel complet est disponible ici.

Articles récents du même sujet