IDS-Verdun

Pages Jaunes: des profits en baisse au premier trimestre

Photo: TC Media - Archives

Après avoir débuté 2016 en force avec des annonces d’embauches massives à Montréal, Pages Jaunes termine tout de même son premier trimestre avec une baisse de ses profits. Malgré tout, l’entreprise de L’Île-des-Sœurs  se dit en avance par rapport à son virage numérique et pourrait même atteindre ses objectifs plus rapidement que prévu

La société insulaire a dévoilé ses résultats le 10 mai dernier. Elle a enregistré des profits de 13,2 M$ ou 0,45$ par action pour le dernier trimestre clos le 31 mars, comparativement à 25,5 M$ ou 0,81$ par action un an plus tôt.

Ces pertes sont en partie dues au virage numérique et à la transformation de l’entreprise d’après la directrice des communications de Pages Jaunes, Fiona Story. Cette dernière assure d’ailleurs  que ces résultats n’auront « aucun impact sur les emplois».

Rappelons que la société avait annoncé en grande pompe en mars qu’elle allait créer environ 350 emplois à Pointe-Saint-Charles grâce à un investissement de 155 M$ et d’une aide financière de 3,4 M$ du gouvernement du Québec. Un peu plus de 200 emplois avaient été supprimés en octobre à L’Île-des-Sœurs.

En Avance sur l’échéancier
Malgré la baisse de ses profits, l’entreprise dit avoir un an d’avance sur son échéancier  numérique. «Entre 70 et 75% de nos revenus  devraient être numériques d’ici la fin de l’année», explique Mme Story. L’objectif initial était que 80% des profits viennent du numérique en 2018.

L’entreprise estime que ses revenus numériques s’élèveront à 526 M$ cette année, comparativement à 288 M$ pour l’imprimé. «On a toujours été très transparents par rapport au déclin de l’imprimé, on l’avait anticipé. Nos projections étaient autour de 20% et c’est ce qu’on voit présentement. On voit des signes de stabilisation du déclin.», indique Mme Story.

La société a d’ailleurs acquis en mars la compagnie de publicité sur les appareils mobiles, Juice Mobile, pour 36 M$. «La publicité mobile représente la majorité des revenus publicitaires en 2016. Les habitudes de consommation accélèrent sur le mobile, tandis que le web sur ordinateur est en perte de vitesse, alors on s’est dit que c’était un choix avant-gardiste», soutient-elle.

Salaires en baise
La baisse des revenus de la compagnie a eu un impact sur la rémunération des dirigeants. Le journal Les Affaires nous apprenait en avril que le pdg recruté il y deux ans pour relancer la croissance de la compagnie, Julien Billot, a gagné 3,3 M$ l’an dernier alors qu’il avait fait 3,9 M$ en 2014.

Depuis la recapitalisation de l’entreprise en 2012, alors qu’elle était déficitaire de 900 M$, un plan de retour à la croissance a été mis sur pied par M. Billot.

Pages Jaunes a toujours 463 M $ de dettes en suspend et compte rembourser 100 M$ cette année. La compagnie prévoit atteindre le déficit zéro en 2018.

Aider Fort McMurray
Dans la foulé des actions prises afin d’aider les sinistrés de Fort McMurray en proie aux flammes, Pages Jaunes a fait un don de 25 000 $ à la Croix-Rouge pour ses opérations de secours. Une autre somme de 10 000$ a été offerte en publicité numérique pour promouvoir le portail web de dons de la Croix-Rouge.

Ses clients de Fort McMurray seront également accommodés et crédités pour leur publicité durant les feux de forêt.

Articles récents du même sujet