IDS-Verdun

Une bourse de 1000$ pour Justus-Alexandre Agbo

Photo: TC Media – Colin Côté-Paulette

Justus-Alexandre Agbo, le joueur de tennis qui s’entraîne à L’Île-des-Sœurs et qui occupe le 7e rang au pays dans sa catégorie, récolte les bonnes nouvelles.  Le jeune homme de 14 ans a reçu vendredi dernier une bourse de 1 000$ en plus de voir tous les membres de sa famille obtenir leur citoyenneté canadienne.

«La bourse va m’aider à atteindre mon objectif: devenir professionnel», a lancé l’athlète aux membres du Réseau Affaires Verdun, réunis lors d’un dîner de réseautage la semaine dernière. C’est la fondation des Grands Verdunois qui a remis le chèque à l’athlète qui habite Verdun afin de souligner sa persévérance scolaire et sportive.

Évoluant au sein du Club de tennis de L’Île-des-Sœurs depuis quatre ans, Justus s’est déjà fait remarquer par des écoles américaines, qui lorgnent le jeune sportif de 1m98 (6’5). Il a également d’excellents résultats scolaires, ce qui lui permet d’adapter son horaire à ses entraînements et ses compétitions. «C’est un élève qui réussit dans tout», indique le directeur de l’école Monseigneur Richard, Philippe Labrosse.

Nombreux honneurs
Justus n’en est pas à ses premiers honneurs. La Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys lui avait remis 500$ l’an dernier et en 2014, il s’était mérité une bourse de 7 000$ de Tennis Canada et Milos Raonic. Des sommes nécessaires, puisque sa famille n’a pas les moyens de financer toutes ses activités sportives. Mère monoparentale, Alice Afanvi, est arrivée du Togo en 2008 avec ses quatre enfants. «C’est Justus qui a fait tout le travail, pas moi», a-t-elle dit en blague à la foule lorsque son fils a reçu sa bourse.

Son directeur est catégorique quant à l’avenir de son élève. «On a une perle entre les mains, on doit le soutenir.»

La remise de la bourse au Verdunois coïncidait avec l’obtention de la citoyenneté canadienne de toute la famille du tennisman. C’est sous de chaleureux applaudissements que le public a appris l’heureuse nouvelle, avant que Justus et sa mère ne quittent la salle.

Il faut dire que la famille doit une fière chandelle à l’entraîneur du Verdunois. Alex Shields n’avait en effet pas accepté au club élite de L’Île-des-Soeurs le jeune athlète lors de son premier essai. Âgé de 7 ans, Justus n’avait pas le physique de l’emploi. Sa mère était ensuite retournée demander une chance à l’entraineur. Apprenant les troubles financiers de la famille, il avait permis à Justus d’utiliser gratuitement les courts de L’Île-des-Sœurs lorsque les réservations de ceux-ci étaient annulées.

Justus représentera son club à la Coupe des CDT ce weekend à Mont-Tremblant.

Articles récents du même sujet