IDS-Verdun

Déjà des plaintes pour la nouvelle piste cyclable de l’Estacade

Photo: TC Media- Colin Côté-Paulette

Seulement quelques jours après l’inauguration de la nouvelle piste cyclable de l’Estacade du pont Champlain, certains usagers ont signifié leur déception par rapport à la structure. La société des ponts Jacques-Cartier et Champlain (PJCCI) indique que la situation est normale pour le type de revêtement choisi.

«Les conditions de la nouvelle piste sont affreuses, je lui donnerais 5 sur 10», s’exclame Marcel Roy, un cycliste interrogé mercredi après son passage sur l’Estacade. Le résident de Saint-Lambert souligne qu’il continuera tout de même à emprunter le corridor de 2 km chaque jour.

La plupart des cyclistes déplorent les bosses dans la chaussée neuve qui la rend cahoteuse. Certains ont même l’impression de rouler sur de «petites montagnes russes».

«C’est beau, c’est neuf, mais pourquoi une si mauvaise qualité d’asphaltage?  Si c’était 2 ou 300 mètres on pourrait s’y faire, mais c’est plus de 2 km, c’est long quand ça brasse», commente Louis Rochefort.

Un cycliste désirant garder l’anonymat estime aussi que la piste ainsi que les rambardes ne sont pas à niveau.

Revêtement

L’effet de vague est tout à fait normal assure PJCCI, responsable du chantier, la structure ayant été conçue selon les meilleurs standards, bien que la fonction première de l’Estacade soit de briser la glace du fleuve.

Malgré les apparences, la piste n’a pas été revêtue d’asphalte, mais du produit Safetrack. Riche en zinc, la substance agit comme antidérapant et permet de protéger de l’érosion, mais elle crée aussi un effet de bosse.

«Ça peut surprendre, mais on ne peut pas créer à cet endroit une piste comme au circuit Gilles Villeneuve. On est sur le fleuve, c’est humide», explique la responsable des communications, Julie Paquet.

Elle précise qu’en raison des véhicules lourds qui circulent sur l’Estacade lors des travaux de construction du pont Champlain, la piste cyclable devait avoir une structure légère, sans tablier de béton. Pour ce faire, des pièces d’acier jointes bout à bout forment le squelette de la piste, ce qui donne un effet de vague aux cyclistes.

Quant aux barrières situées aux entrées à chacune des extrémités de l’Estacade, PJCCI assure qu’elles seront toujours ouvertes pour éviter les accidents. Des balises seront également installées dans la courbe du côté de L’Île-des-Sœurs, afin de maximiser la visibilité.

Aucune modification ne sera apportée à la récente structure.

Rappelons que la nouvelle piste cyclable inaugurée le 20 mai, après 10 mois de travaux, a coûté 6 M$.

Articles récents du même sujet