Île-des-Sœurs
06:00 11 août 2020 | mise à jour le: 10 août 2020 à 16:24 temps de lecture: 4 minutes

Répertorier les arbres un à un à L’Île-des-Sœurs

Répertorier les arbres un à un à L’Île-des-Sœurs
Photo: Gracieuseté -Yvon GrantDes souches au sol à L’Île-des-Sœurs.

Un Insulaire, Yvon Grant, s’est lancé le défi de répertorier tous les arbres de l’île de même que ceux qui ont été abattus et ceux qui le seront prochainement. Il a créé une carte interactive sur son site web où il est possible de constater la situation arboricole de L’Île-des-Sœurs.

Cette initiative est née au printemps 2019 alors que M. Grant avait remarqué sur le boulevard de L’Île-des-Sœurs qu’une cinquantaine de nouvelles plantations étaient mortes. «Ça m’inquiétait, je ne savais pas quel suivi la Ville faisait», indique-t-il. Finalement, au cours de l’été, il s’est rendu compte que des personnes vérifiaient ces arbres morts. De nouveaux ont été planté par la suite.

«Ça m’a mis l’eau à la bouche», dit M. Grant. Il a ainsi commencé, à travers de longues marches quotidiennes, a observé la situation sur le territoire et a constaté certaines lacunes. «Je trouvais qu’il y avait un problème de l’agrile du frêne à L’Île-des-Soeurs. Comme ailleurs, cela détruit par milliers des arbres au Québec, et L’Île-des-Soeurs n’est pas épargnée», souligne-t-il.

«Je ressens qu’une grande partie de la population a de l’amour pour les arbres à L’Île-des-Soeurs. Il y en a beaucoup qui viennent [à l’île] pour son aspect champêtre.»

-Yvon Grant

Souches

Au cours de ses promenades, l’Insulaire a aussi remarqué que la Ville laissait des souches au sol après la coupe d’arbres. «Ça m’a amené finalement à essayer d’identifier toutes les rues où il pouvait y avoir des souches pour voir ce qui avait été coupé dans le passé et ce qui n’a pas été remplacé», explique M. Grant.

Selon lui, les souches qui restent sont un problème d’abord sur le plan visuel, puisque cela est loin d’être esthétique et aussi parce qu’il y a alors moins d’espace pour de nouvelles plantations. «On voit un peu partout à L’Île-des-Sœurs ce qui semble être des arbustes, mais ce sont des souches. Elles développent de nouvelles pousses», explique l’Insulaire.

Il mentionne l’exemple problématique du rond-point qui se trouve à l’entrée de l’île devant l’école des Marguerite. «Les gens se plaignent énormément de ce [rond-point] parce qu’il cause un problème de visibilité», relate M. Grant. Les pousses qui se sont développées sur les souches au milieu du carrefour giratoire ont environ une douzaine de pieds de hauteur, estime-t-il, ce qui obstrue la vue des automobilistes.

Plantation

M. Grant utilise deux méthodes pour répertorier les arbres sur sa carte interactive. «Je vais sur le terrain, je prends des photos, je les note par enregistrement et je les mets sur ma carte interactive», explique ce dernier.

Toutefois, sur sa carte, il peut y avoir une variation de quelques pieds avec la réalité, mentionne-t-il, mais un citoyen qui se rend sur place pourra trouver ce qu’il cherche à l’aide de cet outil. Aussi, pour répertorier davantage efficacement, il utilise les images de Google Street View pour comparer les photos des arbres au fils des ans.

Sans avoir accès aux données de l’arrondissement sur les coupes prévues, le passionné indique qu’il a récemment complété l’identification de tous les frênes et les autres espèces qui seront abattues cette année. M. Grant a répertorié environ 190 frênes qui disparaitront prochainement et une trentaine qui a été retirée depuis les dernières semaines. Il y a aussi une trentaine d’autres espèces marquées pour abattage, dont une quinzaine d’érables et environ 50 arbres abattus à la fin de l’année dernière. Un total de 300 souches a également été identifié.

«Finalement, j’arrive à 600 arbres comme déficit», résume-t-il.

Le résident de L’Île-des-Soeurs espère que la Ville procédera à la plantation de 300 arbres par année pour diminuer ce déficit, mais il est sceptique qu’un tel nombre sera annoncé.

M. Grant espère que les citoyens consulteront son site web qui soulève plusieurs problèmes, dont des enjeux du boisé Saint-Paul. Aussi, que ceux-ci seront nombreux à la séance d’information qu’organise l’arrondissement sur le plan canope.

Infos

Articles similaires