Lachine & Dorval
16:09 25 octobre 2017 | mise à jour le: 25 octobre 2017 à 16:09 temps de lecture: 3 minutes

Lachine se démarque

Lachine se démarque
Photo: Gracieuseté/Stephanie Colvey

Lachine a eu sa part de gloire lors de la 7e édition du Gala Unio, organisé par la Chambre de commerce du Sud-Ouest de Montréal le 19 octobre. Le GRAME, Alexandra Pagé de Glup bébé et Yves Chartier du Rona Lachine ont remporté le trophée dans leurs catégories respectives.

Le gala rend hommage aux entreprises qui font preuve d’un engagement significatif et durable au développement des affaires, tout en contribuant à la croissance économique.

Personnalité d’affaires, Homme d’exception
L’homme d’affaires Yves Chartier a acquis la quincaillerie Rona Lacroix et fils, datant de 1988, il y a une dizaine d’années. «C’est une belle marque de reconnaissance. C’est n’est pas le travail d’une journée, mais de plusieurs années. Les employés font partie intégrante de ce succès», soutient humblement Yves Chartier.

Le Centre du bricoleur Lachine, qui compte une trentaine d’employés, a récemment subi une cure jeunesse, en plus de la construction d’un nouvel entrepôt. «Sans l’apport du public, ça n’aurait pas pu progresser. La plus belle reconnaissance vient des commentaires positifs que nous recevons quotidiennement des consommateurs. Nous avons encore plein de projets en tête», fait savoir M. Chartier.

Personnalité d’affaires, Femme d’exception
«Ça envoie le message que je suis sur le bon chemin. Ça m’apporte beaucoup d’énergie. J’aime les gens et j’aime être à l’écoute de leurs besoins», se réjouit Alexandra Pagé, la propriétaire de Glup bébé.

Célébrant son premier anniversaire sur la rue Notre-Dame, Glup bébé propose notamment des vêtements et accessoires pour enfants de la collection Glup et d’artisans québécois. Divers ateliers pour les parents et leurs enfants y sont offerts. Les produits de l’entreprise, qui existe depuis 10 ans, sont distribués dans plus de 200 points de vente partout au Canada.

Développement durable
Le GRAME a remporté le prix dans la catégorie «développement durable». «C’est une belle reconnaissance qui nous est attribuée pour l’ensemble de nos services. Je crois que notre compréhension des besoins de nos clients et notre accompagnement personnalisé nous a permis de nous démarquer», estime Jonathan Théorêt, le directeur du GRAME.

Fondé en 1989, le Groupe de recherche appliquée en macroécologie (GRAME) œuvre en environnement. L’organisme à but non lucratif, qui emploie en moyenne une douzaine de personnes, fait la promotion du développement durable par la recherche, l’accompagnement et l’éducation.