Actualités

Une athlète du Wimgym de Dorval représentera le Québec aux Jeux du Canada d’hiver

Une athlète du Wimgym de Dorval représentera le Québec aux Jeux du Canada d’hiver
Photo by: Photo: Gracieuseté - Multi Photos

Une athlète du club Wimgym de Dorval fera partie de la délégation de 35 athlètes qui représenteront le Québec lors de la 27e édition des Jeux du Canada d’hiver. Chelsea Murray se rendra à Red Deer, en Alberta, pour tenter de monter sur le podium

La Montréalaise, qui se dit fière de pouvoir à nouveau représenter le Canada, espère contribuer au succès de son équipe, comme lors des derniers Jeux de 2015, en Colombie-Britannique, où l’équipe québécoise féminine avait décroché l’or.

«Même si on ne sait pas à quoi ressemblera la compétition, une chose reste certaine. En tant, qu’équipe, on veut gagner et on va donner le meilleur de nous-mêmes», témoigne la jeune fille de 16 ans originaire de Beaconsfield.

Les adversaires les plus coriaces risquent de provenir de l’Alberta et de l’Ontario. «Il y a de bonnes athlètes dans ces provinces qui sont très bien entraînées. Mais ça ne me gêne pas. C’est toujours plus le fun quand il y a du challenge».

D’ailleurs, elle n’en est pas à ses premières armes. Elle a participé au championnat canadien de 2016, où son équipe avait obtenu la troisième place, et à celui de 2017. Une compétition internationale à Marseille, en 2017, vient également s’ajouter à son parcours.

Lors de la compétition de gymnastique artistique Élites Canada 2018, à Québec, elle est arrivée en 24e position avec un cumulatif de 44,801 points pour son exécution des quatre appareils, soit la poutre, le sol, le saut et la barre.

Discipline

Chelsea a commencé la gymnastique à 5 ans. Ce sont ses efforts et sa passion qui l’ont amenée à son niveau actuel.

«Au début, je n’étais pas très bonne, mais j’ai continué à travailler. Vraiment fort. J’ai atteint mon potentiel pour devenir une athlète nationale, toujours motivée à vouloir faire de mon mieux et à me dépasser», confie-t-elle.

Celle qui se dit particulièrement performante sur la poutre et aux barres asymétriques s’entraîne tous les jours de la semaine, à raison de cinq heures par jour. Elle travaille notamment les appareils en vue des compétitions.

La chose qu’il faut vraiment avoir, c’est de la persévérance. C’est ce que ça prend pour se rendre aux compétitions nationales. Il ne faut pas arrêter quand ça devient dur. On doit penser à notre réussite et aux résultats», explique Chelsea Murray.

Plusieurs heures sont également allouées au renforcement musculaire et aux exercices de flexibilité.

Même s’il lui arrive de se rendre au gymnase les samedis ou dimanches pour faire un peu de conditionnement physique, le weekend est généralement synonyme de repos dans la routine.

L’adolescente souhaite continuer de s’accomplir en gymnastique aussi longtemps que possible.

 

 Substitut

La gymnaste de 15 an, Gabrielle Deslauriers fera également partie de l’équipe en tant que substitut. Son rôle sera de remplacer l’une des athlètes en cas de blessure. Elle devra continuer à s’entraîner de la même façon pour être prête à toute éventualité.

Pratiquant le sport depuis l’âge de deux ans, Gabrielle a entamé les compétitions régionales et provinciales dès la maternelle. C’est en première secondaire que le niveau national lui a souri.

Les dernières années lui ont permis de participer au championnat canadien de 2016, où son équipe avait gagné la médaille d’argent, et où elle s’était mérité l’or pour ses performances individuelles aux barres.

Elle a aussi pris part aux compétitions internationales du Texas et de Marseille, en 2017.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *