Lachine & Dorval
14:15 15 avril 2020 | mise à jour le: 15 avril 2020 à 14:15 temps de lecture: 2 minutes

Les efforts des entreprises de livraison pour freiner la propagation

Les efforts des entreprises de livraison pour freiner la propagation
Photo: Messager Lachine & Dorval - Éric MartelLe Centre de service d’UPS, situé sur la 32e Avenue à Lachine, est ouvert, puisque ses services sont considérés comme essentiels.

En confinement, les services de livraison sont considérés comme essentiels. Des mesures d’hygiène supplémentaires sont prises pour assurer la sécurité des employés et des clients.

Au centre de service d’United Parcel Services (UPS) à Lachine, situé sur la 32e Avenue, l’effectif est réduit, puisqu’on demande à plusieurs employés de faire du télétravail.

Ceux qui se présentent au travail ont suivi une séance de conseils sur les normes d’hygiène en vigueur selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Agence de la santé publique du Canada.

«Si un employé se sent malade, nous lui demandons de rester à la maison et de s’adresser à un médecin ou un centre de dépistage», expliquent les communications de l’entreprise par courriel.

Les véhicules et équipements de l’entreprise sont désinfectés quotidiennement. Afin de respecter les mesures de distanciations, il n’est plus nécessaire pour les clients de signer un formulaire lors de la réception d’un colis. Il est d’ailleurs possible de préciser sur la plateforme en ligne des informations aux livreurs, comme laisser un colis au pas de la porte.

Le géant américain refuse toutefois d’indiquer si l’un de ses employés a été touché par le virus à ce jour pour des raisons de «respect de confidentialité»
«S’il est nécessaire de divulguer un cas positif pour des raisons de santé publique, l’annonce viendra des services de santé locaux», se limite-t-on à répondre.

Volume normal

Chez Postes Canada, on assure que le volume de courrier et colis livré est stable pour l’instant, mais qu’une hausse est prévue considérant la popularité actuelle des achats en ligne.

«Nous adaptons notre approche aux besoins, tout en collaborant avec nos équipes locales en santé et en sécurité et nos syndicats», indiquent les communications de l’organisation par courriel.

Des changements ont été apportés à l’horaire du personnel des employés ainsi qu’au milieu de travail pour garantir une distance de deux mètres entre eux. Des gants et de l’équipement de protection leur sont fournis, et des stations de désinfection sont à leur portée.

En collaboration avec Laurent Lavoie

Articles similaires