Lachine & Dorval
17:06 20 avril 2020 | mise à jour le: 24 avril 2020 à 17:16 temps de lecture: 3 minutes

Reprise graduelle des services

Reprise graduelle des services
Photo: Messager Lachine & Dorval - Laurent LavoieUn fort achalandage est prévu dans les garages, alors que les services mécaniques ont été fermés pendant plusieurs semaines.

Avec l’arrivée du printemps, les automobilistes sont nombreux à vouloir faire appel aux mécaniciens de garages pour leur changement d’huile ou de pneus, alors qu’il peuvent maintenant ouvrir leurs portes puisque Québec a allongé la liste des services prioritaires.

Malgré tout, le Garage Yvon Leblanc de l’avenue du Pacifique à Lachine maintiendra ses services. Depuis le début du confinement, il effectuait d’effectuer les réparations sur les véhicules d’urgence comme ceux du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et de Postes Canada.

Le propriétaire refuse d’ouvrir ses portes au grand public parce qu’il trouve la décision du gouvernement Legault illogique, poussant même les gens à enfreindre les mesures de confinement.

«Pourquoi changer leurs pneus, pour qu’ils sortent? Ils n’ont nulle part où aller et devraient aller nulle part», tranche M. Leblanc, qui a dû mettre deux employés à pied.

Les réparations urgentes seront toujours bienvenues, alors que l’intérieur des véhicules est toujours désinfecté avant chaque prise en charge. Les mécaniciens travaillent également avec des gants.

«Je n’ai jamais eu à en porter en 50 ans de carrière, ça fait étrange», constate M. Leblanc.

Sécurité

Pour sa part, le propriétaire du Nouveau Garage Dorval sur l’avenue O’Connell, accueille la nouvelle avec beaucoup de joie. «La crise a été très dure pour nos affaires, admet Georges Korris, On s’attend à un fort achalandage.»

Les employés travaillent avec des masques et des gants. Toutes les réparations sont effectuées sur rendez-vous et les clients doivent stationner leur véhicule devant le garage, où ils laisseront leurs clefs, question de limiter les risques de propagation. Seulement les paiements virtuels sont acceptés.

Ces règles seront appliquées avec fermeté. «Ce n’est pas facile, mais je n’ai pas le choix: j’ai 68 ans, si j’attrape le virus, je suis cuit», se désole M. Korris.

Son fils Jonathan, seul employé à ne pas avoir été mis à pied, s’inquiète pour son père. «Je rentre en craignant chaque jour qu’il attrape le virus, avoue-t-il. Bien sûr, j’aimerais qu’il reste à la maison, mais pour les affaires, il n’a pas le choix de travailler. On ne peut pas encore se permettre de ramener les autres employés.»

Pneus d’hiver

Les pneus d’hiver doivent habituellement être utilisés entre le 1er décembre et le 15 mars. Ils permettent d’avoir de l’adhérence lorsque la température descend sous 7 °C ou lorsqu’il y a de la neige. Comme les températures sont encore fraîches, il n’est pas urgent de les changer immédiatement, même si l’obligation est levée.

En collaboration avec Laurent Lavoie

Articles similaires