Lachine & Dorval
17:52 11 septembre 2020 | mise à jour le: 11 septembre 2020 à 17:52 temps de lecture: 2 minutes

Entente de principe pour la Pointe Picard

Entente de principe pour la Pointe Picard
Photo: TC Media - David CoxLa Pointe Picard de Dorval

Le Pointe Picard, située au bout des avenues Martin et Girouard, deviendra vraisemblablement une marina. Un accord de vente du terrain, que le Cité de Dorval convoite depuis 2016, serait sur le point de se concrétiser.

«L’entente avec le fédéral est faite, mais on attend une réponse du ministère de l’Environnement quant à la décontamination du site», nous apprend le maire Edgar Rouleau.

La transaction pourrait être finalisée d’ici la fin de l’automne. «C’est plus long que ce que l’on prévoyait initialement, admet M. Rouleau. Comme de raison, c’est comme cela lorsqu’on négocie avec Ottawa.»

L’endroit accueillerait la deuxième marina de Dorval, après le Yacht-club Royal Saint-Laurent, un club privé.

L’administration Rouleau n’ambitionne toutefois pas d’accueillir les plaisanciers qui quitteront la marina de Lachine, qui fermera à la fin de la présente saison.

Au contraire, le site pourrait être réservé aux résidents de Dorval. «Ça sera beaucoup plus petit qu’à Lachine, prévient le maire. Dans tous les cas, on ne sait pas combien de bateaux pourront s’y trouver, parce qu’aucune étude de coûts n’a encore été réalisée. On ne veut pas se lancer là-dedans avant que la transaction soit concrétisée.»

Des activités de kayak, de canot et de voile pourraient être offertes aux citoyens.

Le site risque toutefois de ne pas être propice à la baignade.«Le terrain descend de manière abrupte, pas assez progressive pour cela. Pour se baigner, il faut regarder du côté du Parc Pine Beach», explique M. Rouleau.

Acquisition attendue

Pendant 63 ans, la Pointe Picard a été gérée par l’Association de voile des Forces canadiennes, qui y tenaient une école, une marina ainsi qu’un club social dédié aux vétérans.

Ces installations ont été fermées en 2017, alors que les Forces souhaitaient réduire toutes dépenses non essentielles. Dans cette foulée, six autres organisations leur appartenant ont cessé leurs activités.
La Cité de Dorval tente d’acquérir le territoire depuis la fermeture.

63

Les installations de la Pointe Picard ont été gérées par les Forces armées canadiennes pendant 63 ans.

Articles similaires