Lachine & Dorval
13:32 17 juin 2021 | mise à jour le: 17 juin 2021 à 13:32 Temps de lecture: 3 minutes

Exposition par les enfants de la Garderie Santa Casa

Exposition par les enfants de la Garderie Santa Casa
Photo: Alexandre Sauro.L’équipe d’éducatrices de la Garderie Santa Casa à l’entrée du musée.

La pandémie a privé les enfants de nombreuses activités cette année à la Garderie Santa Casa. La visite annuelle du Musée des beaux-arts a été remplacée par une exposition produite par les enfants eux-mêmes intitulée La Couleur de l’amitié.

S’inspirant d’artistes de partout dans le monde, notamment de Jean-Paul Riopelle, Jane Perkins, Faith Jordan et même Pablo Picasso, les enfants ont produit des œuvres selon les thèmes qu’ils ont sélectionnés.

«Comme on ne pouvait pas aller au musée, on a apporté le musée à nous», exprime la directrice de la garderie, Claudia Schiavoni.

Plus de 50 enfants âgés de 2 à 5 ans ont créé des œuvres d’art pour l’exposition.

Plusieurs pièces ont été préparées en réutilisant des matériaux, notamment des jouets désuets, du carton et des contenants d’œufs. D’ailleurs, l’un des groupes d’enfants s’est inspiré du style EggCubism de l’artiste hollandais Enno de Kroon.

L’exercice a également permis aux enfants d’en apprendre plus sur les réactions chimiques, notamment avec l’utilisation des pastels à l’huile et de la peinture à l’eau.

«Même les tout petits sont très fiers du travail qu’ils ont fait. C’est très bon pour l’estime de soi», souligne l’une des éducatrices et artiste, Teresa Cadavid.

L’exposition est présentée au sous-sol de l’église Missione dell’Annunziata située au coin de la rue Broadway et de la 3e Avenue.

Surmonter le confinement

Ce projet d’art n’aurait jamais vu la vie sans l’effort des éducatrices de la Garderie Santa Casa qui ont travaillé d’arrache-pied. Elles ont également organisé une multitude d’activités durant la pandémie.

«On se sent satisfaites quand les enfants et les parents sont contents. On le sait qu’on a bien fait notre travail.»

Claudia Schiavoni

Les parents, n’ayant plus l’aide de la famille pour s’occuper des enfants, dépendaient beaucoup de la garderie durant les mois de confinement. Certains laissaient même leurs enfants pendant des périodes de 10 heures au lieu de huit.

«Sans l’aide des grands-parents, on s’est rendu compte qu’on était devenu le village pour les soutenir et on est très heureuses de ça», rapporte la directrice.

Depuis septembre, la garderie a organisé une récolte dans son jardin, un carnaval et un spectacle d’hiver pour les parents en webdiffusion et plusieurs autres activités malgré les restrictions sanitaires empêchant les sorties éducatives.

Histoire
La Garderie Santa Casa a été ouverte par la Mission italienne dell’Annunziata en 1963 dans les locaux de l’ancienne caserne des pompiers de Lachine. Le service a été créé afin de répondre aux besoins des familles immigrantes italiennes qui étaient majoritairement de la classe ouvrière. Avant l’ouverture de la garderie, ces familles étaient forcées de laisser leurs enfants au poste de police pour aller travailler – un parallèle toujours existant durant la pandémie en 2021. La Sœur Marie-Thérèse Castonguay, l’une des fondatrices de la garderie, y est toujours.

Articles similaires