Lachine & Dorval
12:47 14 juillet 2015 | mise à jour le: 14 juillet 2015 à 15:34 Temps de lecture: 3 minutes

Plus de sécurité pour les piétons réclamée à Lachine

Plus de sécurité pour les piétons réclamée à Lachine
Photo: Robert Leduc /TC Media

L’intersection de la 36e Avenue et de la rue Provost pose problème selon une citoyenne de Lachine. Aline Royer a interpellé l’arrondissement pour des aménagements plus sécuritaires, exaspérée par le comportement des automobilistes qui ne respectent pas la signalisation ou la limite de vitesse.

Lors du dernier conseil d’arrondissement, le 6 juillet, Mme Royer a remis un document étoffé sur les accidents survenus au cours des dernières années.

En octobre 2014, Lino Cierzo a succombé à ses blessures multiples au bassin et à la tête, après avoir été heurté par un véhicule. Le piéton de 71 ans traversait alors la rue Provost, aux alentours de 20h30.

C’est en rappelant cet accident mortel, et au nom de Carmella et Antonio Cierzo, deux citoyens encore affectés par le décès de leur père, que Mme Royer a fait sa présentation.

Entre 2003 et 2012, il y aurait eu 25 blessés, dont deux gravement à cette intersection très achalandée, en particulier en période scolaire et aux heures de pointe, selon les données de Mme Royer.

Le maire Claude Dauphin affirme que «Lachine est victime d’une autoroute». Il s’est toutefois engagé à faire une demande au comité de circulation afin que la sécurité de l’intersection soit étudiée.

M. Dauphin a aussi évoqué la possibilité d’abaisser la vitesse générale à 30 km/h sur son territoire, comme d’autres arrondissements l’ont déjà fait, notamment à Verdun.

Mesures de sécurité
Pour le commandant de police du Poste de quartier 8, Sylvain Bissonnette, l’amélioration de la sécurité dans le secteur devrait passer par un meilleur éclairage, une reconfiguration de l’intersection et une réduction de la vitesse permise.

Mme Royer a précisé à TC Media que le comité de circulation ne se réunira qu’en septembre. «En attendant, je suis prête à faire confiance à l’arrondissement, dit-elle, à la condition que des mesures d’apaisement de la circulation soient vraiment mises en place».

Elle souhaiterait l’installation d’une lumière clignotante et d’un bouton pour les piétons, de bollards, de même que l’aménagement de saillies de trottoirs et la synchronisation des lumières sur la 32e Avenue.

«Tout cela dans le but de ralentir la circulation et d’empêcher les automobilistes de court-circuiter le trafic en empruntant la 36e Avenue», soutient Mme Royer.

Le directeur des travaux publics, Christophe Ashkar, s’est engagé à vérifier ces possibilités. Déjà, la Ville-centre prévoit le réaménagement de l’intersection de la 32e Avenue/Provost dans ses travaux d’infrastructures en 2016.

Articles similaires