Lachine & Dorval

Des dragons pour vaincre le cancer

Compétition de Bateau Dragon, par Cedar à Ville Lasalle. Photo: Isabelle Bergeron/TC Media

La promenade Père-Marquette à Lachine a pris des allures de bassin olympique samedi lors de la 10e édition de la régate de bateaux-dragons Fuller Landau. Pour l’occasion plus de 400 pagayeurs ont contribué à amassé 475 000$ pour la lutte contre le cancer.

Durant toute la journée, trente bateaux-dragons se sont affrontés. Un bateau-dragon est un grand canot coloré à l’intérieur duquel vingt personnes peuvent pagayer. À l’avant de chaque bateau, il y a une tête de dragon. Chaque bateau compte un entraîneur à l’arrière et un batteur de tambour à l’avant.

«Il y a des marathons pour le cancer et il y a des marches. Nous, on a choisi les bateaux-dragons parce que c’était le symbole du travail d’équipe», explique Jeff Shamie, directeur général de l’organisme CanSupport des Cèdres contre le cancer.

Pour participer à la régate, chaque équipe devait amasser un total de 12 500$. Durant l’événement, les spectateurs pouvaient faire des dons pour le bateau de leur choix.

Plus qu’une course
Au rythme des tambours, les vingt pagaies de chaque bateaux-dragons brisent en même temps les vagues. Les pagayeurs donnent un dernier effort avant la ligne d’arrivée du 200 mètres, encouragés par les spectateurs.

Le gagnant de la course est celui qui passera en premier la ligne d’arrivée. Au delà de la volonté de remporter la régate, chaque pagayeur a surtout en tête la cause du cancer pour laquelle il concoure.

«L’important ce n’est pas tellement les courses, mais le montant amassé. C’est pour la cause qu’on est ici. Tout le monde est touché par le cancer, directement ou indirectement», raconte Simon Desmeules qui travaille au cabinet FL Fuller Landau, partenaire de l’événement. Il participe à la régate depuis 5 ans déjà et est maintenant capitaine de son équipe.

Une histoire inspirante
Sur le quai d’embarquement, Dominique Dagenais est la première à sortir du bateau-dragon suivie de son équipe. Tous inscrits à la course pour soutenir Dominique, en rémission depuis 7 mois. «Le soutien psychologique est très important aussi. Quand j’ai laissé l’hôpital, j’ai fait une petite dépression parce que je laissais le personnel et les autres patients qui étaient devenus mes amis», raconte avec vigueur Dominique Dagenais.

C’est par un test banal pour une hernie aux abdominaux qu’elle a appris, il y a deux ans, quelle était atteinte d’un cancer des ovaires. «Quand on apprend qu’on a le cancer, sur le coup, on est à terre. Après, on se ressaisit et on se rend compte que pour l’affronter, il faut mettre ses gants de boxe et se battre avec la maladie», ajoute-t-elle.

Dominique Dagenais a toujours été très active. Au printemps, elle veut aussi participer à une marche contre le cancer des ovaires. «J’ai toujours bougé beaucoup et dès que j’ai appris qu’il y avait une levée de fond en bateau, mon fils a ramassé du monde pour faire une équipe et j’ai embarqué», explique-t-elle.

«L’histoire de Dominique est une inspiration pour plusieurs tout le monde. Après peu de temps, elle s’est remise sur pieds avec le moral», confie Jeff Shamie, directeur général de CanSupport des Cèdres.

L’atmosphère festive et amicale a laissé place, vers midi, à une cérémonie de lancer d’œillets rendant hommage aux victimes du cancer.

Les participants ont également pu rencontrer la porte-parole de l’événement Alexia Calvillo, épouse de  l’ancien quart-arrière des Alouettes de Montréal Anthony Calvillo.

Articles récents du même sujet