Lachine & Dorval

Une erreur force Dorval à redresser ses limites territoriales

Photo: Isabelle Bergeron/TC Media

La Cité de Dorval, qui fêtera ses 125 ans d’existence en 2017, en est encore à devoir régulariser ses frontières avec sa voisine la plus proche, l’arrondissement de Lachine, à Montréal. Plus de dix ans après la fusion des villes, puis la défusion de certaines d’entre elles, Dorval doit encore s’ajuster.

En raison d’une erreur du ministère des Affaires municipales, qui s’est glissée au moment du décret sur la reconstitution de la Cité de Dorval, après le référendum sur les défusions en 2005, la municipalité a dû procéder par résolution pour redresser ses frontières avec la Ville de Montréal.

C’est pratiquement une question de pieds et de pouces», a commenté le maire Rouleau.

«Nous avons ainsi régularisé ce que l’on fait depuis des années en matière d’entretien et de service. Avant la ligne était un peu bizarre, maintenant elle est plus droite et plus facile».

Dorval a décidé de régulariser officiellement et une fois pour toutes ses limites territoriales avec Lachine et le ministère des Transports du Québec pour clarifier une partie importante de son territoire.

«Il s’agissait de redresser les frontières entre Dorval et Lachine sur le chemin de la Côte-de-Liesse, la 55e Avenue et les voies de service de l’autoroute 520, a expliqué la greffière adjointe, Louise Vinet.

Depuis 2014
La résolution a été adoptée par le conseil municipal de Dorval en 2014, mais ce n’est qu’au début de septembre de cette année que l’avis public officialisant cet état de fait a été publié. Le décret a été publié dans la Gazette officielle du Québec le 26 août.

«Le conseil a opté pour l’option la plus simple, soit celle de placer au centre des voies la limite territoriale entre les villes de Dorval et de Montréal le long du chemin de la Côte-de-Liesse et de la 55e Avenue», a précisé la greffière Chantale Bilodeau.

Toutefois, la résolution ne prévoyait pas l’engagement de la Cité de Dorval à assumer le coût des travaux de voirie relevant du ministère des Transports du Québec (MTQ).

«C’est pourquoi les pourparlers se poursuivent avec le MTQ relativement à l’entretien et aux travaux de réparation, s’il y a lieu, sur la portion gouvernementale dans ce secteur», a ajouté Mme Bilodeau. Une entente distincte à cet effet doit être conclue, mais elle est toujours attendue.

Histoire
L’existence de la 55e Avenue remonte à la fin du 18e siècle, et s’appelait Montée de Liesse à l’époque où la municipalité s’appelait Paroisse Notre-Dame-de-Liesse, rappelle le vice-président de la Société d’histoire de Lachine, André Robichaud.

M. Robichaud rappelle aussi que la Cité de Dorval a été créée en 1892, d’une partie de la Paroisse de Lachine, tandis que le chemin de la Côte-de-Liesse a été annexé à la fois à Dorval, Lachine et Saint-Laurent en 1958.

Dans son entretien à TC Media, l’historien amateur s’amusait d’apprendre que Dorval en était encore à délimiter clairement son territoire près de 125 ans plus tard.

Articles récents du même sujet