LaSalle
18:05 10 mars 2020 | mise à jour le: 10 mars 2020 à 18:13

Une LaSalloise parmi l’élite canadienne au lancer du marteau

Une LaSalloise parmi l’élite canadienne au lancer du marteau
Photo: GracieusetéMiranda Tcheutchoua est parmi les meilleurs espoirs en lancer du marteau au pays.

La spécialiste au lancer du marteau, Miranda Tcheutchoua, est parmi les meilleurs espoirs dans sa discipline. La jeune athlète a fracassé des records québécois et canadiens, des performances laissant présager un avenir prometteur qui pourrait l’amener jusqu’aux Olympiques.

Ces efforts ont été récompensés. Avec Jaden Weekes qui pratique le tennis, elle fait partie des deux LaSallois qui ont décroché des bourses de soutien à la réussite scolaire et sportive.

Âgé de 18 ans, Tcheutchoua se dit très surprise d’obtenir l’une de ces bourses décernées par la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec et Saputo. Elle a été sélectionnée parmi une quarantaine d’athlètes de haut niveau en athlétisme.

«C’est vraiment un accomplissement heureux. C’est une reconnaissance de tout ce qu’elle a pu accomplir jusqu’à maintenant. Je suis très fier de tout son cheminement», s’exclame son entraîneur, Landry Nzambe-Busugu.

En 2019, elle a amélioré le record canadien juvénile (18 ans et moins) au marteau de 7 kg à l’intérieur avec un lancer de 19,86 m. L’année précédente, elle avait battu le record québécois juvénile au marteau de 3 kg à l’extérieur avec un lancer de 61,73 m.

Miranda Tcheutchoua est actuellement classée au premier rang dans sa discipline au Québec et deuxième à l’échelle nationale.

«Je m’entraîne beaucoup et je suis dans un bon environnement au Club d’athlétisme de LaSalle avec mon entraîneur Landry Nzambe-Busugu»,

Ce dernier souligne l’éthique de travail de sa protégée. «Elle est très travaillante et tient à cœur son entraînement. Elle a beaucoup de détermination et est très assidue.»

Parcours différent

Mme Tcheutchoua parle de l’apport de son premier entraîneur, feu Mick Strange, des Kilomaîtres de LaSalle qui l’a incité à essayer le sport et à persévérer. L’athlète souhaitait seulement courir au départ.

Contrairement à d’autres sportifs qui commencent tout jeune, elle pratique sa discipline depuis 2016 seulement. Dès sa première compétition, la LaSalloise avait battu un record dans sa catégorie d’âge et s’était qualifiée pour les Championnats canadiens.

Miranda Tcheutchoua précise qu’elle s’entraîne peu comparativement à d’autres lanceuses de marteau, en raison du faible nombre d’infrastructures au Québec.

«Je suis très rapide quand je fais mes tours. Mes bras sont un peu longs, en plus d’avoir des jambes fortes», dit-elle.

Celle qui étudie en commerce au Collège TAV obtient des notes entre 70 et 80%, même s’il est doit s’entraîner et participer à des compétitions. L’an prochain, elle s’enrôlera avec l’Université de l’Indiana, où elle a décroché une bourse d’études.

«Beaucoup d’entraîneurs me disent que j’ai beaucoup de potentiel, que je vais devenir l’une des meilleures au monde. Je pense avoir un talent naturel.» — Miranda Tcheutchoua

Miranda Tcheutchoua ne vise rien de moins que les Olympiques. Elle croit que grâce à sa progression, elle participera aux Jeux en 2024.

Son entraîneur abonde dans le même sens. «À son jeune âge, vu les performances qu’elle réalise déjà, si le passé est garant de l’avenir, je peux facilement entrevoir qu’on va la voir faire les sélections olympiques dans les prochaines années.»

Après sa carrière d’athlète, elle aimerait lancer sa propre entreprise spécialisée dans le sport.

Articles similaires