LaSalle
18:44 6 avril 2020 | mise à jour le: 6 avril 2020 à 18:44

Célébrations de Pâques virtuelles à LaSalle

Célébrations de Pâques virtuelles à LaSalle
Photo: GracieusetéContrairement à l’an dernier où l’église Saint-Nazaire était pleine à Pâques, c’est devant une caméra que le curé Richer officiera dimanche.

Fini les processions de chemin de croix dans les rues du Vendredi saint et les églises bondées à Pâques, confinement oblige. C’est plutôt à huis clos que sera célébrée cette grande fête chrétienne. Plusieurs paroisses, comme Saint-Nazaire à LaSalle, se sont tournées vers la technologie pour maintenir les messes virtuellement en raison de la pandémie.

Depuis le début des mesures de distanciation, le curé Dominic Richer présente des cérémonies sur les médias sociaux afin de rejoindre directement ses paroissiens. Plusieurs fois par semaine, il publie en direct sur la page Facebook du Sanctuaire de la Miséricorde – Montréal et en différé sur la chaîne YouTube de la paroisse Saint-Nazaire.

«À ma grande surprise, ça a touché plus que les paroissiens», affirme le curé.

Selon lui, elles ont été suivies par des Québécois partout en province, et même des fidèles d’aussi loin que la France.

La première diffusion du 15 mars n’a attiré que 60 personnes en direct. Mais à la fin de la journée, plus de 2000 internautes l’avaient vu, bien plus de fidèles que ce que l’église peut contenir.

Le père Richer compte faire la même chose durant le congé Pascal. Les célébrations initialement prévues sont maintenues, mais chacun pourra la visionner chez soi. Tous sont d’ailleurs invités à se procurer une branche d’arbre pour représenter un rameau, symbole de la vie et de la résurrection dans la religion catholique.

Contrairement aux années passées, les cérémonies seront plus sobres, sans musique.

«C’est vraiment un appel à une intériorité, à se rappeler davantage Pâques, soutient le curé Richer. Qu’est-ce que ça change dans ma vie à moi, y’a-t-il un changement que je suis appelé à vivre?»

Nouvelle tradition

À l’image de la fête du printemps et de la résurrection, le curé souhaite renouveler le culte collectif et songe à poursuivre la diffusion de messes sur les médias sociaux lorsque tout reviendra à une certaine normalité.

«Je me suis fait un petit studio avec l’autel, un trépied pour célébrer la messe, des moments de prière pour encourager les gens et leur dire de ne pas perdre espoir», explique le père Richer.

Autrefois gêné de parler devant la caméra, il se sent maintenant à l’aise. «Le coronavirus m’a apporté un dépassement de moi-même», se surprend-il.

Durant ses allocutions, il invite les fidèles à se recentrer sur eux-mêmes et sur leur bonheur, mais aussi à prendre le temps de tendre une oreille attentive aux autres, en contactant proches et amis, particulièrement ceux qui sont seuls.

Les messes de Pâques de la paroisse Saint-Nazaire auront lieu jeudi à 15h30, vendredi à 15h, samedi à 19h et dimanche à 10h.

D’autres paroisses montréalaises vont également présenter leurs célébrations sur les médias sociaux.

Articles similaires