LaSalle

«Le jour où tu n’auras plus, les gens à qui tu as donné te donneront»

Fidèle Yetna
Fidèle Yetna, responsable du comité «Donner au suivant» de l’organisme laSallois Bienvenue à l’immigrant. Photo: Félix Hurtubise, Métro Média

Donner, c’est la vocation qui habite la Montréalaise d’origine camerounaise Fidèle Yetna. Cette volonté de faire la différence, elle la doit notamment à sa propre expérience, lors de son arrivée au Canada, il y a près de 10 ans.

«Quand je suis arrivée ici, j’ai été accueillie par un organisme qui favorise l’intégration des personnes immigrantes, explique Fidèle Yetna. Je me suis dit que j’allais m’impliquer à mon tour pour aider les nouvelles personnes arrivées ici. Je sais à quel point ça peut faire une différence, surtout pour celles qui arrivent seules.»

Mme Yetna a songé pendant quelque temps à fonder son propre organisme d’aide aux nouveaux arrivants, mais a préféré apporter sa pierre à l’édifice de Bienvenue à l’immigrant (BAI), une organisation laSalloise qui se voue à cette cause.

L’organisme créé en 2017 compte maintenant plus d’une centaine de membres et organise différentes activités afin d’informer les nouveaux arrivants pour faciliter leur intégration et développer un partage multiculturel et une diversité positive.

Transmettre un héritage

Le jour, Fidèle Yetna est aide-soignante dans un centre d’hébergement. Le soir, lorsqu’elle n’est pas occupée par son deuxième emploi comme gérante dans un restaurant de la chaîne Piri Piri, elle offre tout le temps qu’elle peut à Bienvenue à l’immigrant.

Aider, ça fait partie de moi. Quand je ne le fais pas, il me manque quelque chose.

Fidèle Yetna, bénévole de Bienvenue à l’immigrant

Par ses gestes, la responsable du comité «Donner au suivant» de l’organisme laSallois essaie aussi de propager un enseignement cher qui lui a été transmis par celle qu’elle appelle «son premier dieu».

«Ma grand-mère me disait toujours: “Ce que tu as ne t’appartient pas. C’est ce que tu donnes qui est important. Le jour où tu n’auras plus, tous les gens à qui tu as donné te donneront.”»

«Ces paroles sont toujours restées en moi et je fais un effort pour transmettre cet héritage à la jeune génération», ajoute la femme qui aura bientôt 50 ans.

«Un premier bébé BAI»

Au cours des dernières semaines, Fidèle Yetna, qui est aussi l’une des responsables de la jeunesse à BAI, a accompagné pendant sa grossesse Paule Tonye, une jeune femme arrivée seule au Canada il y moins d’un an.

La semaine dernière, la femme de 21 ans a accouché d’une petite fille. À l’hôpital, c’est Fidèle qui lui a montré comment allaiter le bébé et lui faire faire son rot. Ces enseignements rapides, mais essentiels, ont grandement contribué à rendre l’expérience de la jeune mère plus agréable.

«Je me suis sentie en sécurité et en famille. Je ne connais personne et je n’ai pas de famille au Canada. L’aide que Fidèle m’a apportée m’a fait beaucoup de bien», souligne Paule Tonye, qui est également d’origine camerounaise.

Avec l’aide précieuse de ses donateurs, Bienvenue à l’immigrant a également pu fournir des articles de seconde main pour l’enfant. La jeune femme a ainsi reçu un siège de transport, une chaise d’appoint pour les repas, de nombreux vêtements, des biberons ainsi que quelques peluches et jouets.

«Tout ce que j’ai pour mon bébé, c’est Bienvenue à l’immigrant qui me l’a donné, explique l’étudiante en secrétariat médical. Je n’ai pas de revenu, car je ne travaille pas. Je n’aurais pas pu avoir tout ça sans leur aide.» Fidèle Yetna s’estime choyée que son aide ait pu être valorisée dans l’«événement extraordinaire de la naissance du premier bébé de Bienvenue à l’immigrant».

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de LaSalle.

Articles récents du même sujet