Le Plateau-Mont-Royal

Chronique historique: Les trottoirs du Plateau

Chronique historique Les trottoirs du Plateau Photo: Archives Ville de Montréal
Gabriel Deschambault, collaboration spéciale - Société d'histoire du Plateau Mont-Royal

Cette photographie des années 1930 nous montre les tailleurs de pierre qui s’échinent dans les installations des terrains municipaux de la Cour des Carrières.

On remarque les énormes amoncellements de pierres qui s’accumulent sur le terrain.  Il s’agit de bordures de trottoirs qui attendent leur utilisation afin de composer les trottoirs dans les rues de Montréal.

Aujourd’hui, les trottoirs sont fabriqués avec du béton coulé sur un fond de gravier qui forme un tout monolithique.

À l’époque, la surface des trottoirs était composée par de grandes plaques d’ardoise déposées sur un lit de fin gravier.

Les bordures de rues étaient composées par ces gros blocs de calcaire que l’on voit sur la photo.

Ceux-ci étaient posés sur leur champ et, alignés bout à bout, formaient ce que l’on appelait familièrement les «chaînes de trottoir» (les bords de la rue).

Les pierres proviennent des nombreuses carrières environnantes et elles sont livrées déjà taillées depuis le site de leur prélèvement.  De grandes régions du sous-sol du Plateau sont caractérisées par la présence d’une pierre calcaire de très bonne qualité qui est facilement accessible du fait de sa faible profondeur.

Cela explique pourquoi la pierre grise sera excavée pendant plus d’un siècle et demi dans les environs.

Sur la photographie, les ouvriers s’affairent à tailler plus soigneusement certaines pièces, qui serviront peut-être à remplacer des éléments d’un immeuble municipal quelconque?  On voit un wagon sur la voie ferrée qui ceinture le quartier et l’église Saint-Denis au loin.

Vers 1925, le parc Laurier est nouvellement aménagé après avoir servi de carrière et d’avoir été comblé en étant utilisé comme dépotoir.

Articles récents du même sujet