Le Plateau-Mont-Royal
15:01 2 juillet 2020 | mise à jour le: 2 juillet 2020 à 15:02 temps de lecture: 3 minutes

Une trentaine d’artistes viendront embellir l’avenue du Mont-Royal

Une trentaine d’artistes viendront embellir l’avenue du Mont-Royal
Photo: Josie Desmarais/MétroLes commerces de l'avenue du Mont-Royal semblent bénéficier de sa piétonnisation

Une trentaine d’artistes réaliseront des oeuvres d’art à même le sol de l’avenue du Mont-Royal dans les prochaines semaines dans le cadre d’un projet visant à embellir l’artère commerciale piétonne.

Les derniers mois ont été difficiles pour l’organisme MU qui, comme le reste du milieu culturel, a grandement écopé de la crise du coronavirus. Afin de s’adapter au contexte actuel, l’organisme a décidé de créer «l’art de la distanciation». Il a ainsi approché la Ville de Montréal, les arrondissements et diverses institutions afin de proposer de réaliser du marquage au sol et de la signalisation dans des lieux publics et privés. Question de donner du travail à des artistes tout en rendant les aménagements reliés à la règle du deux mètres plus ludiques et agréables visuellement.

«C’était en réaction au fait que tous les artistes deviennent si vulnérables, mais ça reste aussi enligné avec la vocation de MU, comme quoi l’art est un moteur de changement», souligne à Métro la directrice de MU, Elizabeth-Ann Doyle. Une initiative qui permet à l’art d’être «au service du mieux-être», ajoute-t-elle.

«L’art a toujours servi à éduquer, donc je crois que ça peut être beau et quand même passer des messages.» -Elizabeth-Ann Doyle, directrice de MU

Plusieurs projets

C’est ainsi que, dans les dernières semaines, l’organisme a peinturé aux couleurs de l’arc-en-ciel plusieurs blocs en ciment sur une partie de la rue de Rouen, dans l’arrondissement de Ville-Marie, qui prend cet été la forme d’une rue familiale. De tels aménagements devraient aussi voir le jour dans le Quartier des spectacles cet été. Des pourparlers sont d’ailleurs en cours avec l’arrondissement d’Outremont à cet effet et l’organisme MU espère que des entreprises du centre-ville feront appel à ses services dans les prochaines semaines.

«Je pense qu’il y a beaucoup de gens qui commencent à réfléchir à quel point ce sera complexe de gérer les ascenseurs, les casiers et tout», souligne Mme Doyle à l’égard des tours du centre-ville.

Embellir l’avenue du Mont-Royal

La participation de l’organisme sur l’avenue du Mont-Royal prend une tournure différente, car elle vise avant tout à l’embellir, et non pas à y faire respecter la distanciation physique.

Le marquage au sol sur l’avenue prendra ainsi la forme d’une trentaine d’oeuvres d’art que réaliseront tout autant d’artistes le long des quelque 3 km de l’avenue piétonne. Ceux-ci entameront progressivement leur travail dès la semaine prochaine en vue de compléter celui-ci d’ici la mi-juillet. Un projet que chapeaute la Société de développement commercial (SDC) de l’avenue du Mont-Royal.

«L’idée, c’est qu’il faut comprendre que le milieu commercial est durement frappé par la pandémie, mais celui de la culture l’est tout autant, peut-être même davantage. Donc, on trouvait ça important d’impliquer le milieu des artistes dans l’embellissement de l’avenue du Mont-Royal», explique le directeur général de la SDC, Claude Rainville. Ce dernier indique que des aires de repos et d’autres aménagements verront aussi le jour au cours des deux prochaines semaines sur l’artère dans le cadre de partenariats conclus par la SDC avec différentes firmes culturelles, comme Castor et Pollux et l’organisme Îlot 84.

«On est dans un processus d’aménagement continu de l’artère commerciale», souligne M. Rainville.

Articles similaires