Le Plateau-Mont-Royal
12:53 18 février 2016 | mise à jour le: 18 février 2016 à 12:53 Temps de lecture: 4 minutes

Une cinéaste du Plateau en ouverture du FIFEM

Une cinéaste du Plateau en ouverture du FIFEM
Photo: (Collaboration spéciale)

Avec Mamie, son premier court-métrage d’animation en solo, l’illustratrice du Plateau Janice Nadeau fera l’ouverture du Festival International du Film pour Enfants de Montréal (FIFEM). La cinéaste livre une histoire originale, personnelle et intime.

Dans ce film d’animation fait d’aquarelles peintes à la main, le personnage de Mamie habite en Gaspésie dans une maison faisant dos à la mer. Sa petite-fille se questionne : « Pourquoi Mamie ne s’intéresse-t-elle pas à moi? Que s’est-il passé pour rendre Mamie si indifférente? »

«Ma mamie ne s’intéressait pas à moi ou à ses autres petits-enfants. J’ai puisé dans mes souvenirs d’enfant des images qui se sont transposées dans mon imaginaire pour les mettre en scène et former un récit qui explore les liens brisés entre générations», explique autour d’un café, Janice Nadeau.
Celle qui a déjà remporté trois fois le prestigieux Prix du Gouverneur général du Canada pour ses réalisations a effectué tous les dessins de ce film d’animation en 2D au crayon avant de les peindre à l’aquarelle.

«Juste la couleur, ça m’a pris six mois à temps plein, chaque jour, même les weekends. L’animation a quant à elle pris quatre mois», raconte Mme Nadeau qui a travaillé pendant presque trois ans à ce projet.

Pour sa première réalisation, l’illustratrice a souhaité utiliser une technique qu’elle connaissait bien «pour ne pas avoir de mauvaises surprises», précise-t-elle.

«C’était rassurant et je trouvais aussi que cela faisait du sens comme c’est une histoire qui se déroule en Gaspésie, au bord de la mer, c’était une évidence pour moi que d’utiliser de l’aquarelle. C’est très vivant comme médium contrairement à mamie qui se ferme complètement à la vie», explique Mme Nadeau.

Un film pour tous
Le 27 février, en première mondiale, les spectateurs montréalais pourront découvrir Mamie, une coproduction de l’Office national du film du Canada (ONF) et Folimage, une boîte de production française.

Si le court-métrage est diffusé en ouverture du film Phantom Boy, c’est que ses animateurs sont les mêmes artisans qui ont travaillé sur le film de Mme Nadeau, mais surtout qu’il s’inscrit dans la philosophie même du FIFEM : réunir les familles devant le grand écran.

«On a été tout de suite emballé par ce court-métrage qui ne s’adresse pas qu’aux enfants. Il aborde un thème universel et touchant de manière poétique et très intelligente», reconnait Jo-Anne Blouin, directrice générale et artistique du FIFEM.
En plus de la projection du 27 février, Mamie sera présenté le lundi 29 février et le dimanche 6 mars au cinéma Beaubien.

Quand le succès est au rendez-vous
Janice Nadeau, résidante du Plateau depuis 13 ans, arrive à se démarquer dans le milieu très compétitif de l’illustration et de l’animation.

Janice Nadeau
Janice Nadeau

Parmi les nombreux prix qu’elle rafle depuis une dizaine d’années, elle a notamment remporté trois fois le Prix du Gouverneur Général du Canada pour ses illustrations, le prix Fipresci au Festival international du film d’animation d’Annecy (France), le prix SODEC/SARTEC pour Mamie, pour ne citer que ceux-ci.
«Je sais bien m’entourer, dit-elle humblement. J’ai illustré des textes d’auteurs super bons, ce qui m’a aidé à produire des illustrations inspirées.»

Illustratrice, chargée de cours à l’École de design de l’UQUÀM, étudiante à temps plein études cinématographiques à l’UdeM, réalisatrice et maman, Janice Nadeau a trouvé le temps de se lancer dans un nouveau projet à l’Office National du Film, soit l’adaptation d’Harvey, un ouvrage publié aux éditions de la Pastèque en 2009.

Articles similaires