Mercier & Anjou

Ménage du printemps : les escouades propreté s’organisent

Ménage du printemps : les escouades propreté s’organisent
Photo: (Photo: Flambeau de l'Est – Delphine Bergeron)

La fonte des neiges laisse place à la verdure mais aussi aux multiples déchets accumulés sous les couches de glace. Mais grâce aux corvées de nettoyage organisées par les résidents de l’est de Montréal, les magnifiques vues sur le fleuve seront bientôt retrouvées, exemptes de détritus.

Plusieurs initiatives se mettent en branle ce printemps pour ramasser les déchets qui polluent les rives de l’est de Montréal. Un site internet de la ville-centre y est d’ailleurs consacré.

La promenade Bellerive (SAPB) en est à sa seizième année d’organisation de nettoyage des berges. Selon la directrice Carole Castonguay, environ 80 personnes y participent à chaque printemps, principalement des résidents à proximité de la promenade qui longe le fleuve.

«Quand les gens voient leurs concitoyens faire un effort pour assurer la propreté des lieux, il y a un message visible; ça devient gênant de jeter un papier par terre.»

— Carole Castonguay, directrice de la Société d’animation de la promenade Bellerive

Victime de son succès, la corvée du 28 avril de la promenade Bellerive est privée. Comme la plupart des événements annoncés sur le site de la ville, les participants doivent s’inscrire. Cela permet aux organisateurs de préparer le matériel fourni par la ville, comme des gants, des chandails et des sacs.

Au nord de l’île, l’Éco de la Pointe-aux-Prairies organise le nettoyage du parc Armand-Bombardier, entre les boulevards Gouin et Perras, le 4 mai. Les inscriptions se font aussi sur le site de la ville-centre.

Plus d’une quinzaine de corvées sont organisées dans l’est de l’île, selon la plate-forme de la ville. De mars à novembre, 551 corvées ont été complétées en 2018 pour l’ensemble du territoire montréalais, rassemblant 24 000 participants de tous âges.

Le Comité de la zone d’intervention prioritaire Jacques-Cartier (ZIP) concentre ses activités autour du fleuve. Bien qu’il n’organise pas de corvée printanière, il propose un nettoyage en plongée sous-marine, à la fin de l’été.

La directrice de la SAPB a constaté que «d’année en année, il y a de moins en moins de déchet». Plusieurs facteurs expliquent l’accumulation de déchets sur les rives, autres que de la négligence humaine. Les grands vents, la montée des eaux et les poubelles ouvertes sont en partie responsable des déchets au sol.

Pour participer, organiser ou simplement consulter la liste des corvées à proximité, il suffit d’aller sur le site de la ville de Montréal sous l’onglet «corvées». Une carte interactive permet d’explorer les initiatives par territoire.

Pour plus d’infos

ville.montreal.qc.ca/corvées/

311