Mercier & Anjou

Une firme mandatée pour analyser l’offre et la demande en loisirs dans Mercier

Une firme mandatée pour analyser l’offre et la demande en loisirs dans Mercier
Photo: Photographee.euUn contrat de 41 000$ a été octroyé à la firme Barbara Rufo pour l'analyse de l'offre et de la demande en loisirs dans Mercier. Crédits : Archives Métro

L’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve veut étudier l’état des loisirs dans les secteurs de Mercier-Est et Mercier-ouest. Il a donc commandé une étude pour mesurer l’offre en sports et loisirs, qualifiée de pauvre par un important organisme du quartier.

Une analyse de l’offre et de la demande en loisirs avait été réalisée par la firme Barbara Rufo en 2018 dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve. Afin d’avoir une méthodologie similaire pour les trois quartiers et d’avoir une vision pour l’ensemble du territoire, l’arrondissement a mandaté la même firme pour réaliser une analyse pour les quartiers de Mercier-Est et Mercier-Ouest.

Le contrat de plus de 41 000 $ permettra à l’arrondissement d’avoir une analyse de la programmation municipale en sports et loisirs pour les deux secteurs, de connaître les besoins de la population dans une perspective de loisirs dits de proximité et un portrait des installations occupées par les organismes communautaires incluant une analyse de l’occupation des locaux et des locaux disponibles.

Des lacunes connues

Pour la responsable des communications et de la démarche Forum de Solidarité Mercier-Est, Marie-Luce Pelletier Legros, le manque de loisirs dans le quartier est un enjeu relevé presque systématiquement par les citoyens et organismes consultés dans le cadre de la démarche Forum.

À la question « Vous avez une baguette magique, vous faites apparaître quoi dans le quartier? », un total de 92 réponses sur 323 étaient en lien avec les loisirs ou le manque de loisirs dans le quartier.

Lorsque questionnées sur leur souhait pour le développement du quartier pour les 5 prochaines années, 45 personnes sur 341 ont fait valoir leur intérêt pour les loisirs ou le manque de loisirs dans le quartier.

Ce qui en fait la deuxième thématique la plus importante énoncée par les citoyens pour le développement de Mercier-Est d’ici les 5 prochaines années, souligne Marie-Luce Pelletier Legros. La première étant tout l’aspect du développement commercial et du commerce de proximité dans le quartier.

La question de l’accès aux sports à la culture et aux loisirs sera d’ailleurs traitée lors du café urbain organisé par Solidarité Mercier-Est le 22 octobre.

Un manque d’informations

Selon les résultats de l’analyse pour le secteur Hochelaga-Maisonneuve, 78% des répondants savent que l’arrondissement offre des services de loisir dans ses installations en partenariat avec des organismes à but non lucratif, mais 80% des répondants affirment qu’ils aimeraient avoir davantage d’informations.

Les sondages donnent également des indications assez claires sur les horaires. Les adultes préfèrent les activités en soirée les jours de la semaine alors que les parents préfèrent les activités de leurs enfants aient lieu en matinée le samedi.

Plus de la moitié des répondants, soit 64% se disent très et assez satisfaits de la proposition d’activités qui leur est faite par l’arrondissement et les organismes partenaires. Les principaux motifs d’insatisfaction sont les horaires inadéquats, le manque de places disponibles, la diversité des activités offertes particulièrement pour les adultes et les moins de 5 ans, le manque d’information et la désuétude des installations.