Mercier & Anjou

Une autre étape de franchie pour le PPU Assomption Nord

Une autre étape de franchie pour le PPU Assomption Nord
Les élus de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve lors de la dernière séance du conseil d'arrondissement du 4 novembre. Crédits : Naomie Gelper

Alors que l’administration de l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve assure que des espaces verts seront intégrés au projet particulier d’urbanisme visant le secteur Assomption Nord, des groupes citoyens continuent de se battre pour la préservation des boisés Beni-Hana et du métro Assomption.

Le Collectif en environnement de Mercier-Est (CEM-E) et le Comité de Surveillance Louis-Riel ont déposé des lettres réclamant la modification du projet considérant le fait que les constructions immobilières se feront sur le site des boisés Beni-Hana et du métro Assomption, entraînant la destruction de près de 200 arbres matures d’environ 40 ans.

« L’arrondissement, de concert avec les promoteurs, doit revoir de fond en comble son approche pour développer une vision durable de ce qu’est le verdissement au service des citoyens et de la qualité de vie », indique le président du CEM-E, Raymond Moquin, dans sa lettre.

Lors du conseil municipal du 4 novembre, les élus ont voté une motion en faveur de l’étude de tout projet soumis dans le secteur du PPU Assomption Nord. Le maire de l’arrondissement, Pierre Lessard-Blais a également souligné que le promoteur du projet a déjà prévu retirer un stationnement qui devait être construit sur le Boisé Beni-Hana dans le but d’intégrer plus d’espaces verts et de préserver des arbres.

Il a toutefois été mentionné que la construction sur les terrains est déjà permise par le PPU et le propriétaire peut ainsi procéder de plein droit.

Consultation

Lors de l’assemblée publique de consultation qui s’est tenue le 24 octobre, les représentants du promoteur du projet ont pu répondre à plusieurs questions des citoyens et ont pris note des commentaires formulés par les citoyens à l’assemblée publique de consultation.

Plus de 70 citoyens se sont déplacés pour exprimer leurs opinions sur le projet particulier. Alors que la grande majorité ont fait part de leurs préoccupations, notamment en ce qui a trait à la disparition des friches et à la sécurité du secteur, d’autres ont également donné leur appui au projet, et plus particulièrement aux visées en termes de logements sociaux.

Les prochaines étapes du processus permettront de clarifier plusieurs aspects du projet, tels que l’implantation des bâtiments, l’architecture de ceux-ci, les modes de gestion durable concernant les eaux de pluie et les matières résiduelles, de même que les moyens de maximiser le verdissement, indique la chargée de communication de l’arrondissement, Julie Bellemare.

Rappel du projet

Le Projet particulier Assomption Nord a été adopté en 2017 pour permettre la construction résidentielle autour de la station de métro Assomption. La planification a commencé en 2012, et depuis, de nombreuses consultations publiques ont eu lieu auprès des citoyens, des organismes et des entreprises de l’arrondissement, y compris une consultation publique à l’Office de la consultation publique de Montréal (OCPM).

« Le PPU Assomption Nord est un tout nouveau quartier et l’arrondissement est déterminé à en faire un projet urbanistique contemporain, qui exprime à fois une volonté de se projeter dans le futur et l’intention de se tourner vers le développement durable », ajoute Julie Bellemare.