Mercier & Anjou

Des citoyens se demandent si le sens unique a du sens

L'arrondissement de Mercier‒Hochelaga-Maisonneuve prévoit un sens unique pour sécuriser les abord de l'école Armand-Lavergne. Photo: Frédéric Hountondji/Métro Média

Un nouveau sens unique verra le jour dans Mercier-Est entre la rue Taillon et la rue Fletcher sur l’avenue Pierre-De Coubertin vers l’est. L’arrondissement de Mercier‒Hochelaga-Maisonneuve (MHM) dit vouloir sécuriser les lieux, mais les citoyens s’interrogent sur le bien-fondé du projet.

En faisant l’annonce lors de sa séance du 5 juillet, l’administration locale justifiait qu’elle s’inscrivait notamment dans le cadre de la sécurisation des abords de l’école primaire Armand-Lavergne.

Suzie Miron, conseillère municipale de Tétreaultville, a expliqué que la mise en sens unique se ferait sur l’avenue Pierre-De Coubertin qui longe le parc Saint-Victor jusqu’à l’école Armand- Lavergne, entre la rue Taillon et la rue Fletcher.

 «(…) On va en profiter pour faire des travaux de sécurisation particulièrement pour l’école, mais aussi pour le parc où on sait qu’il y a beaucoup de va-et-vient des enfants et ce sera une façon sécuritaire de s’y rendre puisqu’il y aura une piste cyclable multifonctionnelle», a déclaré Mme Miron au cours de la séance du conseil d’arrondissement.

Réactions des habitants du quartier

Malika, une résidente du secteur, salue l’annonce. «Je suis juste à côté de l’école et l’objectif est pour la sécurité des enfants. Je suis pour», approuve-t-elle.

Christian Fortin habite dans le quartier depuis 33 ans et avoue dans un premier temps que le futur sens unique ne le dérange pas et qu’il n’a pas de voiture. Il estime toutefois qu’il y en a déjà assez dans le secteur.  «Il ne faut pas virer fou avec les sens uniques», lâche-t-il.

Lydia, une autre habitante du quartier, se dit viscéralement opposée à cette initiative. Selon elle, le projet ne profitera ni aux parents ni aux élèves de l’école.

 «Ça va juste obstruer l’espace qu’il n’y a déjà pas quand les gens veulent laisser leurs enfants le matin. On le voit à d’autres coins, c’est l’enfer pour des parents qui veulent stationner», rapporte-t-elle.

Celle qui réside dans la rue Fletcher soutient que le fait d’avoir mis un sens unique sur la rue Taillon n’a pas amélioré la vie des habitants. Elle déplore que les voitures doivent ainsi emprunter la rue Paul-Pau.

«Et au coin de Paul-Pau et Pierre-De Coubertin, il n’y a pas de Stop. Le nombre de fois qu’on rase d’avoir un accident parce que Taillon est devenu un sens unique, qu’il n’y a pas de Stop au coin de la rue, c’est incroyable», se plaint Lydia qui ajoute: «Moi, je suis complètement contre un nouveau sens unique.»

L’arrondissement fait valoir dans son sommaire décisionnel du 5 juillet, que le sens unique permet de faire des aménagements favorisant les déplacements en transport collectif, plutôt que l’utilisation de la voiture pour emmener les élèves à l’école.

«Ces aménagements permettront d’inculquer aux futures générations, les bonnes pratiques en matière de mobilité durable», espère MHM.

En 2020, 22 sens uniques ont été mis en place dans cet arrondissement.

Articles récents du même sujet