Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension

Des ruelles vertes à explorer dans Villeray

Ruelle drolet et Henri-Julien tronçon Jean-Talon et De Castelneau Photo: Julien Lachapelle/Métro Média

Vivre dans Villeray, c’est aussi profiter de ses nombreuses ruelles vertes. On en retrouve plus d’une vingtaine grandement fréquentée par les riverains.

«On est les champions des ruelles vertes avec Rosemont – La Petite-Patrie et Le Plateau Mont-Royal», affirme avec joie Guillem Anton Varela, guide touristique dans Villeray chez l’organisme Un petit tour.

Une ruelle est jugée verte lorsqu’elle est majoritairement constituée de verdure et non d’aménagements en béton et en asphalte. On trouve beaucoup d’espaces aménagés, avec des fleurs ou de légumes notamment.

«En faisant ça, on rend la ruelle plus agréable à regarder et à marcher. On a l’impression qu’on est à la campagne», pense M. Anton Varela, qui habite le quartier depuis plus de trois ans

Lui aussi résident de Villeray depuis trois ans, Joël Vaudeville adore se promener dans les ruelles du quartier.

«On a de très belles ruelles, agréables à marcher, notamment celle qui donne entre la rue Drolet et l’avenue Henri-Julien», explique-t-il.

Josée Fortier habite le quartier depuis 27 ans. Elle abonde dans le même sens.

«J’aime me promener dans les différentes ruelles du quartier. C’est convivial et ça facilite mes interactions avec mes voisins italiens avec qui je parle souvent.»

La ruelle se trouvant entre la rue Drolet et l’avenue Henri-Julien et qui mène vers la rue de Castelneau et l’avenue Jean-Talon est l’une de celles-ci. En plus d’avoir de la verdure un peu partout, plusieurs bancs ont été mis en place pour ceux et celles qui veulent s’asseoir un instant.

Des ruelles aux attraits uniques

Certaines ruelles vertes villeroise se démarquent des autres en raison de leurs attraits particuliers.

Par exemple, l’entrée de la ruelle reliant la rue Drolet et l’avenue Henri-Julien avec la rue Faillon et de Castelnau est marquée par une œuvre murale créée par des membres du collectif En Masse, un regroupement d’artistes muralistes de Montréal.

«Toutes les œuvres de ce collectif sont en noir et blanc et ils vont mélanger plusieurs styles différents dans une même œuvre», mentionne Guillem Anton Varela.

À quelques minutes de marche se trouve la ruelle La face cachée de la rue. Elle est située entre la rue Faillon et la rue Villeray. Elle est considérée comme étant l’une des ruelles les plus vertes du quartier selon M. Anton Varela.

Des ruelles plus larges dans l’Est

En entretien avec Métro, Guillem Anton Varela indique que les ruelles situées dans l’est du quartier sont plus larges que celles de l’ouest. Selon lui, cela s’explique par le fait que ces ruelles ayant été développées plus tard par la Ville de Montréal tout comme les propriétés qui s’y trouvent.

«Ce sont des ruelles idéales pour jouer au hockey ou au soccer», précise le guide.

C’est notamment le cas de la ruelle Mistral Gagnant, situé entre les rues des Belges et Foucher dans l’est du quartier.

Articles récents du même sujet