Villeray – Parc Ex – Petite-Patrie
19:03 15 avril 2021 | mise à jour le: 15 avril 2021 à 19:04 temps de lecture: 5 minutes

Rue de Castelnau: accueil mitigé pour la piétonnisation

Rue de Castelnau: accueil mitigé pour la piétonnisation
Photo: Josie Desmarais/MétroLa rue de Castelnau sera aménagé en passage piétonnier cet été.

La rue de Castelnau sera aménagée en passage piétonnier entre les rues de Gaspé et Saint-Denis en vue de l’été. C’est l’un des douze projets du genre retenus par la Ville de Montréal et qui coûteront un total de 3,8 millions de dollars.

La Ville indique ne pas encore avoir pris de décisions à savoir quels jours et entre quelles heures l’accès sera bloqué aux véhicules à moteur. On ignore également comment les aménagements (tables, bancs, etc.) seront installés sur cette rue pour le moment. Les résultats des consultations qui ont été faites auprès des commerces de la rue dicteront le ton.

Les commentaires des commerçants de la rue de Castelnau sont mitigés. La responsable de succursale de la Boulangerie Le Marquis a énuméré de nombreux inconvénients pour le commerce qui l’engage: difficultés à recevoir les commandes de marchandise, manque de places de stationnement pour ceux qui n’habitent pas le secteur, problèmes pour les clients plus âgés qui ne souhaitent pas marcher jusqu’à la porte. L’été dernier, lorsque la rue a été aménagée piétonnière, le boulanger a été forcé de travailler depuis la succursale de Boisbriand parce qu’il se déplace en voiture.

Le manque d’aménagements près du commerce a également laissé la direction sur son appétit. «Un peu plus loin sur la rue, il y avait plein de tables, des bancs pour que les gens puissent s’asseoir. Nous, tout était bloqué et on n’avait rien.»

Bien que tout ne soit pas parfait aux yeux de tous, aucun occupant des 21 locaux concernés ne s’est opposé au projet, selon l’arrondissement de Villeray – Saint-Michel – Parc-Extension. Dix-huit ont répondu de façon favorable, deux n’ont pas répondu et l’autre local est inoccupé.

Mieux que l’an dernier

L’administration du magasin de jeux Randolph admet que les aménagements de 2020 n’étaient pas tout à fait à point. «Pas d’ombre. Pas d’autres mobiliers que des tables à pique-nique traditionnelles», se souvient Étienne Dubuc, le gérant. Ce dernier note que les circonstances sont aujourd’hui différentes, notamment grâce au budget plus élevé du projet. «L’année passée, la piétonnisation de la rue s’était faite vraiment dans un contexte d’urgence, de réaction de pandémie. C’était une rue piétonne un peu triste au final.»

Randolph voit d’un bon œil la piétonnisation devant son commerce. L’an dernier, plusieurs citoyens ont mentionné avoir découvert l’entreprise de part intérêt pour la fermeture de la route aux voitures.

«Ça fait six ans qu’on est ouvert ici et il y a encore des gens qui nous disent qu’ils ne savaient pas qu’il y a un magasin de jeu sur de Castelnau», a dit M. Dubuc

Alexandre Deslauriers, copropriétaire de la crèmerie Les Givrés, s’est réjoui d’apprendre que son entreprise pourra encore tirer profit de la rue piétonnière cet été. Il croit que les commerces de restauration, comme le sien, sont avantagés par ce type d’aménagements. «Pour les gens qui veulent aller manger une glace, boire un café ou manger une pâtisserie, pouvoir errer dans la rue, c’est quand même pratique», a-t-il fait remarquer. Il croit d’ailleurs que «la majorité des résidents» sont en faveur de la mise en place d’une rue piétonne dans le quartier.

La Place du Marché-du-Nord également aménagée

La Place du Marché-du-Nord, qui traverse le Marché Jean-Talon, sera aussi adaptée pour les piétons. L’accès sera bloqué aux voitures du jeudi au dimanche, ainsi que les jours fériés, de onze à 17 heures. La saison estivale se tiendra du 3 juin au 17 octobre.

Encore une fois, certains commerçants sont perplexes face à cette idée. Joe Romito, propriétaire du Marché Tania se souvient notamment avoir vécu une mauvaise expérience avec les rues piétonnières par le passé. Notamment en ce qui touche la réception de marchandises.

«Ils ont déjà essayé de le faire piétonnier seulement pour la fin de semaine parce qu’il y avait plus de monde. Pour nous, c’est vraiment un désavantage. […] Il faut aller chercher notre marchandise au coin de la rue. Moi, ce n’est pas si pire, le coin n’est pas si loin. Mais pour les commerces sur la rue en général, c’est beaucoup plus difficile», a-t-il mentionné.

La Ville de Montréal a retenu dix autres lieux d’aménagement pour les piétons en vue de l’été. Les rues Saint-Denis, Masson et Duluth sont notamment du nombre.

Articles similaires