Mercier & Anjou

Promenade Bellerive: Projet Montréal ne veut pas une plage touristique

Bien qu’elle ne soit pas permise, la baignade sur les berges de la promenade Bellerive demeure une activité à laquelle s'adonnent plusieurs citoyens. Photo: Josie Desmarais, Métro

Réagissant à l’annonce de son adversaire d’Ensemble Montréal concernant les aménagements pour la Promenade Bellerive, la conseillère sortante de Tétreaultville précise que leur intention n’est pas d’y faire une plage «touristique».

«On parle surtout d’un accès à l’eau. On ne veut pas faire une plage comme à Pointe-aux-Trembles ou Verdun», soutient Suzie Miron.

Elle rappelle également qu’un projet d’îlots flottant, comme celui proposé par le candidat dans Tétreaultville pour l’équipe de Denis Coderre, Julien Hénault-Ratelle, a déjà été soumis à l’arrondissement.

«Le projet n’était pas concluant, parce que l’organisme qui le présentait n’était pas en mesure de le déployer et ça avait été présenté à la SAPB [Société d’animation de la Promenade Bellerive]. Donc, c’est déjà étudié par l’arrondissement, on veut juste trouver le bon organisme pour le faire.»

Pour ce qui est de l’affirmation concernant la qualité de l’eau du secteur «pas assez bonne pour une baignade», selon Julien Hénault-Ratelle, Suzie Miron affirme que le courant est assez fort pour emporter les déversements des égouts se trouvant à proximité de la Promenade Bellerive.

«Il n’y a aucun danger», dit-elle, ajoutant qu’il pourrait y avoir de la surveillance à certaines heures, puisqu’en temps de canicule, «les gens vont vouloir aller se saucer».

Enfin, au sujet de la voie maritime et la tranchée creusée dans le fleuve afin de permettre le passage de gros navires, Suzie Miron explique qu’une zone serait délimitée et n’irait pas jusqu’à la voie maritime.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Mercier & Anjou.

Articles récents du même sujet