Mercier & Anjou

L’idée de renommer un parc en honneur du Dr Morgentaler refait surface

Tout au long de sa vie, le Dr Henry Morgentaler a reçu des menaces de mort. Il est décédé en 2013 d’une faiblesse cardiaque. Photo: Gracieuseté, BAnQ, Antoine Desilets

Tandis que la question de l’avortement aux États-Unis fait la manchette, la proposition de renommer un parc de Tétreaultville en honneur du Dr Henry Morgentaler n’a toujours pas été entérinée par la Ville de Montréal.

La recommandation a pourtant été faite par les élus de l’arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve en octobre dernier, à la suite d’une motion déposée en ce sens par la conseillère de Louis-Riel de l’époque, Karine Boivin-Roy.

«La pertinence de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, c’est qu’il a ouvert la première clinique médicale qui pratiquait des avortements sécuritaires au Canada, sur la rue Honoré-Beaugrand, à Montréal, en 1968», avait expliqué l’élue d’Ensemble Montréal.

Un lieu a été proposé – le parc de Beaujeu, à l’intersection des rues Sainte-Claire et Lepailleur – et la famille du Dr Morgentaler a donné son appui.

Interrogée sur ce délai, la Ville de Montréal a indiqué que la recommandation «est étudiée actuellement» et pourra bénéficier du nouveau Cadre d’intervention en reconnaissance, à venir dans les prochaines semaines.

«Le nouveau Cadre d’intervention en reconnaissance sera une avancée majeure qui permettra une évaluation plus neutre et globale des différentes suggestions de nomination», précise l’attachée de presse au Cabinet de la mairesse et du comité exécutif de Montréal, Alicia Dufour.

Le Dr Henry Morgentaler est une figure historique du mouvement pour l’avortement au Canada et au Québec. En 2008, le gouvernement du Canada a reconnu sa contribution en le nommant membre de l’Ordre du Canada, la plus haute distinction civique du Canada.

Malgré cela, il semble qu’aucun lieu au Canada ne rende hommage au médecin jusqu’à maintenant.

Dr Henry Morgentaler en 2005. Photo: Wikimédia Communs – rabbleradio

Bon moment

Le conseiller de Tétreaultville, Julien Hénault-Ratelle, explique que si l’enjeu était déjà important l’été dernier lorsqu’Ensemble Montréal a fait cette proposition, il croit que c’est le bon moment pour aller de l’avant.

Quand on voit tout ce qui se passe aux États-Unis en ce moment, avec le possible renversement de l’arrêt Roe v. Wade et les répercussions que cela a aussi ici au niveau montréalais et canadien, je pense que ça enverrait un symbole très fort de la part de l’administration pour dire que nous, à la Ville de Montréal, voilà les valeurs qui nous représentent.

Julien Hénault-Ratelle, conseiller de Tétreaultville

Il reconnaît que le débat est différent au Québec comparativement aux États-Unis, mais ajoute qu’on voit «souvent des remises en question du droit à l’avortement».

À la connaissance de Julien Hénault-Ratelle, aucune opposition n’a été exprimée par les résidents du quartier à ce sujet.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Mercier & Anjou.

Articles récents du même sujet