Montréal-Nord
12:02 23 mai 2018 | mise à jour le: 23 mai 2018 à 12:02 Temps de lecture: 5 minutes

Le «hood» nord-montréalais au cœur d’une série documentaire

Le «hood» nord-montréalais au cœur d’une série documentaire
Photo: Laurence Messier-Moreau / Coup d'éclats

Lapierre/Pascal – Le hood en 5 jours suit les traces d’invités de divers milieux artistiques, sociaux ou culturels dans les rues de Montréal-Nord. À travers ce projet cinématographique, une dizaine de jeunes du quartier tentent de déconstruire les préjugés pour montrer leur réalité.

Dans le cadre de la soirée d’ouverture du festival des arts de Montréal-Nord, cette série documentaire de cinq épisodes sera projetée pour la première fois à la Maison culturelle et communautaire le 24 mai. À cette occasion, les spectateurs pourront aussi interroger les trois parties majeures qui ont contribué à ce projet de co-création.

Il y a tout d’abord Coup d’éclats et Funambules Médias, qui ont apporté le soutien technique et encouragé l’expression. Il y a ensuite l’organisme Parole d’excluEs qui a soutenu le projet et la participation. Enfin, il y a surtout le Staff Lapierre, un groupe d’une dizaine de jeunes nord-montréalais, tous issus de cultures différentes, qui a orienté et choisi ce qui devait être représenté à l’écran.

«Lapierre/Pascal est une intersection qui est connue, mais pas pour de bonnes raisons. On l’associe à la violence, la drogue, le crime et l’objectif était de changer cette perception. On voulait montrer la vision que les jeunes ont de leur quartier qui est vraiment loin de celle que les gens en ont», explique Émily Laliberté, coordonnatrice du projet.

Nommée Voix partagées, cette initiative découle de travaux réalisés par Parole d’excluEs qui démontrent que la population de Montréal-Nord, et principalement la jeunesse, souffre de la stigmatisation dont est victime l’arrondissement. Dans ce travail de déconstruction des préjugés, les jeunes ont donc été le curseur pour décider des choses à mettre en avant dans leur environnement.

«On ne peut jamais donner notre parole, on ne se fait pas entendre. Là, on a tout suivi du début à la fin. On a pu parler de ce dont on voulait parler. On s’est dit qu’on allait être la voix du nord, qu’on allait dire tout ce que les autres ne peuvent pas dire», raconte Daphney Mirand, membre du Staff Lapierre.

À l’issue de rencontres et de réflexions sur la nature et la forme de la série, les trois parties se sont finalement accordées sur cinq thèmes à traiter : l’art, l’histoire, la communauté, les jeunes et l’emploi et l’entrepreneuriat.

«C’est pas parce qu’on vient du hood qu’on est mal. J’ai grandi dans le nord et j’ai jamais regretté.»
Daphney Mirand, membre du Staff Lapierre.

Petite Séduction et grands enjeux
Les cinq épisodes ont été réalisés sous une forme similaire à la célèbre émission La Petite Séduction. À chaque fois, un invité parcourt le quartier à la découverte d’événements, de personnes, d’histoires ou de lieux marquants pour mieux connaître Montréal-Nord.

«On espère que ça contribuera à améliorer l’image négative du quartier. On a déjà des idées pour utiliser ce film pour faire de la sensibilisation», indique Rigaud Saint-Amour, chargé de mobilisation pour Parole d’excluEs.

«On veut une large diffusion. C’est pas le tout d’avoir réussi à créer cette image, il faut la partager», se projette aussi Émily Laliberté.

Par ailleurs, des équipements ont été laissés dans l’organisme pour permettre au Staff Lapierre de poursuivre ce travail cinématographique qui a éveillé quelques vocations. «Il y a le film, mais les jeunes ont aussi pris davantage confiance en eux», souligne M. Saint-Amour.

En attendant une diffusion large de ce message du hood, les jeunes du Staff Lapierre se réjouissent simplement d’avoir participé à ce projet qui leur a enfin donné une voix.

«On est juste fiers d’avoir fait ça. Je pense qu’il y en a qui vont changer d’avis sur nous et je trouve ça déjà positif», se félicite Daphney Mirand.

Le documentaire Lapierre/Pascal – Le hood en 5 jours sera projeté à la salle Oliver-Jones de la MCC le jeudi 24 mai à 19h30.

Cinq épisodes et cinq invités

– Épisode Art : le rappeur Samian rencontre des artistes du quartier.
– Épisode Histoire : rappeur et historien, Webster découvre les lieux symboliques nord-montréalais.
– Épisode Communauté : une mère de famille de Rivière-du-Loup est invitée à plusieurs événements au sein des différentes communautés.
– Épisode Jeunes : un agent de mobilisation communautaire passe une journée avec des jeunes qui s’impliquent pour le quartier.
– Épisode Emploi : un couple d’entrepreneurs rencontre les acteurs du tissu économique de Montréal-Nord.

Sept jours consacrés aux arts

Le coup d’envoi du Festival des arts de Montréal-Nord sera donné ce jeudi 24 mai. Pendant sept jours, 400 artistes vont se produire dans neuf lieux culturels et artistiques du quartier. La programmation complète est disponible sur le site internet de l’arrondissement.

Articles similaires