Montréal-Nord

Nouvelles mesures pour apaiser la circulation dans Marie-Clarac

Nouvelles mesures pour apaiser la circulation dans Marie-Clarac
Photo: Archives Métro MédiaTrois phases antérieures de réduction des limites de vitesse à 30 km/h dans certains secteurs des Quartier vert Maisonneuve, Hochelaga et Mercier-Est ont été effectuées depuis 2016.

L’arrondissement de Montréal-Nord mettra en place cet été des mesures censées améliorer la sécurité des citoyens dans leurs déplacements et apaiser la circulation dans le secteur Marie-Clarac.

Afin de réduire le nombre d’accidents qui surviennent sur les différentes rues de l’arrondissement, une limite de 30km/h sera imposée dans tout le secteur au nord des boulevards Henri-Bourassa et Léger. Le SPVM fera un travail de sensibilisation pour habituer les automobilistes à cette nouvelle vitesse maximale; la même qu’on retrouve dans les zones scolaires au Québec.

«Ce secteur [Marie-Clarac] s’est beaucoup densifié ces dernières années, explique la mairesse de Montréal-Nord, Christine Black. Des commentaires venant de citoyens et des écoles en plus d’un accident mortel l’année dernière nous ont poussés à agir».

Sur trois intersections du boulevard Gouin, soient Mère-Anselme, des Laurentides et Saint-Vital, des mesures seront prises pour «empêcher les incivilités dangereuses causées par la frustration des automobilistes», mentionne le directeur de l’aménagement urbain de l’arrondissement de Montréal-Nord, Jérôme Vaillancourt. Ainsi, une cinquantaine de nouvelles places de stationnement sur le boulevard Gouin, des bollards pour délimiter les pistes cyclables, des saillies de trottoirs ainsi que des intersections surélevées au même niveau que les trottoirs apparaîtront à ces intersections au cours de l’été.

Les voitures ne pourront ainsi plus dépasser par la piste cyclable et, selon Christine Black, seront incitées à diminuer leur vitesse. «Les places de stationnement et les saillies de trottoirs vont étrécir la voie, ce qui poussera les automobilistes à ralentir», dit-elle.

Avec ces mesures, l’arrondissement souhaite notamment convaincre les usagers du boulevard Henri-Bourassa qu’un détour vers le boulevard Gouin ne leur fera pas sauver de temps.

Interventions sur le boulevard Henri-Bourassa
L’intersection des boulevards Saint-Vital et Henri-Bourassa qui est «parmi les dix intersections les plus accidentogènes de Montréal», selon Jérôme Vaillancourt, est aux prises avec un problème d’interblocage causé par le service au volant d’un restaurant populaire. Pour réduire cet interblocage, un terre-plein d’une trentaine de mètres empêchera la file de ce service au volant de bloquer la circulation sur le boulevard Saint-Vital au nord du boulevard Henri-Bourassa, comme il le ferait souvent.

La création de quatre refuges à piétons ainsi que des améliorations au niveau de la signalisation ont aussi été annoncées.

La plupart de ces mesures seront effectives à partir de la fin du mois de mai et au début du mois de juin. L’arrondissement assure que l’ensemble de ces mesures sera implanté avant la rentrée scolaire 2019.

D’autres mesures pourraient s’ajouter
À partir des résultats donnés par ces premières interventions, l’arrondissement étudiera d’autres mesures. Une interdiction de tourner à droite sur certaines rues transversales en provenance de l’est sur le boulevard Henri-Bourassa, le changement de sens de certaines rues et le réaménagement de la traverse piétonne située sur la rue Mère-Anselme sont des mesures déjà évoquées.

«Nous prendrons bien soin d’évaluer si les mesures annoncées aujourd’hui portent pleinement fruit, indique la mairesse. Dans le cas contraire, quelques autres mesures pourront, au besoin, être déployées».