Montréal-Nord
13:51 18 décembre 2019 | mise à jour le: 18 décembre 2019 à 14:55 temps de lecture: 4 minutes

Routes: Montréal-Nord se dit désavantagé par la Ville-centre en raison de sa couleur politique

Routes: Montréal-Nord se dit désavantagé par la Ville-centre en raison de sa couleur politique
Photo: Olivier Faucher - Métro MédiaUn tronçon de 1,2 km du boulevard Léger, à l’est de Lacordaire, a été soumis par l’arrondissement à la Ville-centre pour rénovation, mais n’a pas été retenu pour 2020.

L’administration Plante choisirait ses projets de réfection de routes de façon partisane, ce qui désavantagerait des secteurs comme Montréal-Nord, selon le parti d’opposition à l’hôtel de ville de Montréal. Ces accusations, démenties par Projet Montréal, sont à nuancer, selon une experte en politique municipale.

Dans une vidéo produite par le parti Ensemble Montréal, la conseillère de ville Chantal Rossi apparaît sur le boulevard Léger, à Montréal-Nord. «Cette rue-là est dans un piteux état, déplore-t-elle dans cette capsule diffusée sur Facebook. C’est une route que nous à Montréal-Nord, on avait commencé à travailler. On avait tout fait pour que la Ville dise oui à ce projet-là, mais on nous a dit non parce que nous sommes un arrondissement d’Ensemble Montréal».

Sur place, le Guide remarque que ce tronçon du boulevard Léger est truffé de nids-de-poule, qu’ils soient vides ou qu’ils aient été colmatés par l’arrondissement. Ce dernier dépend de la Ville-centre pour qu’une réfection majeure soit effectuée.

Le Guide a obtenu une copie de la liste des projets du Programme de réfection routière 2020 de la Ville de Montréal. Constats : non seulement aucun des cinq projets soumis par Montréal-Nord n’a été retenu pour 2020, mais sur 56 projets retenus pas la Ville pour la prochaine année, 55 s’effectueront dans des arrondissements où la mairie est détenue par Projet Montréal.

À vrai dire, là où Ensemble Montréal détient la mairie d’arrondissement, les projets soumis sont tous classés «non retenus ou déjà reportés».

Des nuances s’imposent

Ces chiffres signifient-ils véritablement qu’il existe une partisanerie dans la sélection des projets? Pas forcément, croit Danielle Pilette, professeur experte en politique municipale à l’UQAM. «Dans les arrondissements centraux, qui appartiennent à Projet Montréal, on a en général des infrastructures plus vieilles», explique-t-elle. Aussi, plusieurs projets datent d’avant l’arrivée au pouvoir de Projet Montréal.»

À noter que sur 61 projets non retenus pour 2020, 47 proviennent d’arrondissements où Projet Montréal détient la mairie.

Toutefois, pour la professeure, cela ne veut pas dire que certains facteurs, dont la couleur politique, peuvent avantager ou désavantager un arrondissement dans ce qu’il obtient de la ville-centre.

«C’est certain que la famille politique a une certaine importance sur les relations entre l’arrondissement et la Ville-centre en raison de l’accès à l’information [de la Ville-centre], qui est plus grand lorsqu’on est membre du comité exécutif, soutient-elle. Les membres de ce comité peuvent informer les fonctionnaires de leur arrondissement des programmes qui s’en viennent, ce qui donne plus de chances à l’arrondissement d’obtenir des choses.»

Le Comité exécutif de la Ville de Montréal est actuellement constitué de douze membres, dont onze font partie de l’équipe de Projet Montréal.

L’administration Plante réagit

L’attachée de presse du Comité exécutif de la Ville de Montréal, Laurence Houde-Roy, dément les accusations de favoritisme. «Lorsqu’on regarde l’ensemble des projets de réfection routière dans les prochaines années, il n’y a pas un arrondissement qui est plus avantagé qu’un autre», assure-t-elle.

L’Administration montréalaise réalise des projets de réfection de routes via d’autres programmes, fait-elle valoir. «Au total, en 2018, 2019 et 2020, on fait 22 km de chaussée à Montréal-Nord.»

Mme Houde-Roy souligne aussi que des projets «sont en développement depuis 5 ans», donc lancés avant l’arrivée au pouvoir de Projet Montréal.

«Dans les critères déterminants des projets sélectionnés , on compte notamment la vétusté des infrastructures souterraines et les chantiers déjà en cours autour», ajoute-t-elle.

Les arrondissements détenus par Ensemble Montréal et leurs projets non retenus

Saint-Léonard

Rues Mariveaux et Le Royer

Saint-Laurent

Boulevards Cavendish et Henri-Bourassa, rues Gohier et Crevier

Montréal-Nord

Boulevard Léger, avenues Armand-Lavergne, Pelletier, Belleville et Lausanne

 

Articles similaires