Montréal-Nord
13:29 24 avril 2020 | mise à jour le: 24 avril 2020 à 13:29 temps de lecture: 4 minutes

Coronavirus : pas d’intervention ciblée à Montréal-Nord 

Coronavirus : pas d’intervention ciblée à Montréal-Nord 
Photo: Olivier Faucher - Métro MédiaLa DRSP ne compte pas intervenir de façon spécifique à Montréal-Nord, malgré une forte hausse des cas de coronavirus.

Malgré une forte augmentation du nombre de cas de coronavirus à Montréal-Nord lors des dernières semaines, la Santé publique de Montréal a conclu que la transmission dans l’arrondissement est trop diffuse sur le territoire pour y effectuer une intervention ciblée.

Selon une carte produite par la Santé publique, dont Métro Média a obtenu copie, les «points chauds» à Montréal-Nord sont surtout situés dans les secteurs où se trouvent des résidences pour aînés et des CHSLD. Le reste de la contamination est répartie dans la plupart des secteurs de l’arrondissement.

Le secteur nord-est montre que sa densité de cas est plus élevée qu’ailleurs, mais il faut aussi tenir compte du fait que la densité de population y est trois fois plus forte que la moyenne nord-montréalaise.

Selon les données publiées par la DRSP, en date de mercredi, 40 Nord-Montréalais étaient décédés des suites du coronavirus.

Les 40-49 ans et les 80-89 ans sont les deux tranches d’âges les plus touchées par la contagion.

Hier, les autorités sanitaires répertoriaient 839 cas.

Plus d’informations

À la suite de demandes d’élus, dont la députée de Bourassa-Sauvé, Paule Robitaille, la DRSP avait étudié la possibilité de mettre en branle une stratégie spécifique pour endiguer l’épidémie à Montréal-Nord, un secteur dont certains quartiers sont caractérisés par une forte densité et des conditions socioéconomiques défavorables.

«Ça démontre une ouverture certaine pour trouver des pistes de solutions pour mieux protéger nos citoyens. D’un autre côté, on teste surtout les travailleurs de la santé, donc j’ai certaines réserves. Ce n’est donc pas un portrait réel de la situation.» -Paule Robitaille, députée de Bourassa-Sauvé

Selon le document datant de mercredi, 25 travailleurs de la santé résidant à Montréal-Nord sont infectés.

Pas d’intervention

La DRSP a toutefois décidé de ne pas mettre en place des mesures spécifiques à l’arrondissement. C’est ce qui a été expliqué aux élus de Montréal-Nord, lors d’une réunion tenue hier.

«Ça nous permet de comprendre qu’en dehors des CHSLD et des résidences pour personnes âgées, il n’y a pas de lieu précis dans l’arrondissement [plus touché par la contagion, indique la mairesse de Montréal-Nord, Christine Black. C’était surtout ça notre préoccupation au départ, on se demandait s’il y avait un endroit en particulier ou une zone où on pouvait intervenir davantage et mettre plus d’effort pour réduire le taux de personnes contaminées.»

Un comité administratif local sera toutefois formé pour mettre en place des mesures qui dureront tout au long de la pandémie. Des membres du personnel de l’arrondissement, le CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal et la Santé publique en feront partie.

Il est notamment envisagé d’aménager des corridors sanitaires, comme l’ont fait d’autres arrondissements, pour faire respecter la distanciation sociale entre les piétons.

«On a un cadre bâti qui fait en sorte que les gens ont peu d’espace pour circuler, que ce soit sur les trottoirs ou devant les commerces», souligne la mairesse.

La députée Paule Robitaille se demande désormais comment les autorités se préparent pour la suite.

«Là, on s’apprête à déconfiner, on prône une immunité collective. Ma préoccupation, ce sont les gens les plus fragiles de mon comté, comment va-t-on les protéger pendant le déconfinement? Ce n’est pas encore clair.»

Articles similaires