Montréal-Nord
13:53 30 juin 2020 | mise à jour le: 30 juin 2020 à 14:16 temps de lecture: 3 minutes

Un nouveau jardin communautaire à l’école Calixa-Lavallée

Un nouveau jardin communautaire à l’école Calixa-Lavallée
Photo: Olivier Faucher/Métro MédiaPascale Tremblay, Dominic Besner et Isabelle Labrie dans le nouveau jardin communautaire de l'école Calixa-Lavallée.

L’école Calixa-Lavallée a inauguré son nouveau jardin communautaire, un projet de plus de 100 000$ qui sera un milieu d’apprentissage pour les élèves en difficulté tout en fournissant des aliments frais à l’École hôtelière Calixa-Lavallée.

Poivrons, laitue, tomates, framboises, fines herbes: une quinzaine d’espèces ont été plantées dans ce tout nouveau jardin il y a quelques semaines.

Lancé en 2017, le projet de jardin communautaire est venu de l’initiative commune des directeurs de l’école Calixa-Lavallée et de l’École hôtelière, alors qu’ils cherchaient une façon d’aménager un terrain où des cabanons qui appartenaient à l’arrondissement avaient été laissés à l’abandon.

Le ministère de l’Éducation a octroyé 25 000$ pour financer le jardin, une subvention rare pour une cour d’école secondaire, selon le directeur de l’école Calixa-Lavallée, Dominic Besner.

«Il faut avoir des projets qui sortent un peu de l’ordinaire, parce qu’ils financent plus les cours d’école primaire», explique-t-il

L’arrondissement, la Commission scolaire, la Soverdi et l’entreprise Semis urbains ont complété le financement.

Un plateau d’apprentissage

Les plantes seront entretenues dans le cadre du programme de formation préparatoire au travail de l’école Calixa-Lavallée, où des jeunes d’au moins 15 ans en difficultés d’apprentissage sont formés au regard des exigences de la société comme celles du monde du travail.

Ces élèves ont besoin de plateaux pour apprendre. L’école en a déjà quelques-uns, comme une cuisine et une friperie. Le jardin s’ajoutera à ceux-ci.

«Le jardinage, c’est vraiment le fun parce que ça va chercher d’autres aspects de la personnalité des jeunes», souligne Dominic Besner.

L’animatrice de vie spirituelle et d’engagement communautaire qui accompagnera ces jeunes dans l’entretien du jardin est optimiste.

«Je m’attends à un super bon résultat, mentionne Isabelle Labrie. Il est bien aménagé, vraiment au soleil.»

Vocation communautaire

M. Besner souhaite que le voisinage soit impliqué dans l’entretien du jardin.

«Ultimement, ce qu’on souhaite, c’est d’avoir une collaboration avec le centre de personnes âgées et d’un CPE.» Les Habitations Pelletier, où vivent des dizaines d’aînés, se trouvent à quelques mètres du jardin.

Les récoltes du jardin seront cet été distribuées à un organisme pour aider des familles avec des besoins alimentaires.

«En temps de pandémie, nous devons chercher par tous les moyens à améliorer l’accès des gens à des légumes et fruits frais, a déclaré la conseillère du district Ovide-Clermont, Chantal Rossi. Ce jardin est une réponse de plus à cet enjeu actuel.»

À partir de l’année prochaine, les récoltes de fin d’été seront utilisées par l’école hôtelière pour des recettes de cuisine.

«On a voulu avoir une grande superficie de bacs pour avoir des surplus pour l’école hôtelière», explique la chargée de projet à la CSPI, Pascale Tremblay.

Articles similaires