Montréal-Nord
16:51 12 novembre 2020 | mise à jour le: 12 novembre 2020 à 16:51 temps de lecture: 3 minutes

Montréal-Nord: pas facile de faire abattre un arbre

Montréal-Nord: pas facile de faire abattre un arbre
Photo: Olivier Faucher/MétroAndriana Kelakios multiplie les démarches depuis 5 ans pour faire abattre les arbres sur son terrain, craignant des dommages sur les fondations de sa maison.

L’arrondissement de Montréal-Nord refuse de couper un arbre dont les racines endommageraient la maison d’une résidente.

Depuis 2015, Andriana Kelakios s’est engagée dans un combat avec l’arrondissement pour faire abattre trois imposants arbres qui se trouvent sur son terrain. Elle craint que les racines de ceux-ci causent des dommages à la fondation de sa maison

C’est après avoir remarqué plusieurs fissures sur sa maison que cette résidente de Montréal-Nord s’est inquiétée. Elle craignait que la cause de celles-ci soit les trois vieux érables argentés, enracinés à quelques mètres du bâtiment.

Elle embauche ainsi en 2016 une société d’ingénierie pour inspecter sa maison. Le rapport indique que «le système envahissant racinaire des arbres peut causer de graves dommages aux fondations des maisons» et qu’il est «évident» que la présence de ces arbres en particulier «a un impact» sur les fondations de la maison.

Dans le même rapport, un professeur d’université suggère de «se débarrasser de ces arbres».

Devant de tels constats, Mme Kelakios envoie de multiples mises à demeure à l’arrondissement. En 2018, elle parvient à faire bouger l’administration locale qui abat deux arbres situés dans sa cour, sans toutefois s’occuper du troisième situé devant sa maison.

Depuis deux ans, Mme Kelakios est incapable de convaincre l’arrondissement de couper ce dernier érable argenté.

«Ils m’ont dit qu’ils évalueraient d’une année à l’autre la situation, mais le rapport dit que les trois arbres sont dangereux et que les racines sont dangereuses», déplore Mme Kelakios.

Mme affirme «comprendre l’importance d’un arbre», mais pas au détriment de sa propriété.

«Chaque fois qu’il y a une fissure, je dois arranger ça avec des excavations? Je ne suis pas riche. Je ne peux pas refaire les travaux dans quelques années.»

«Pas de raison valable»

Après avoir effectué sa propre inspection par une firme externe, l’arrondissement de Montréal-Nord statue qu’il est favorable à la conservation de cet arbre. Il indique avoir suivi la recommandation stipulant que l’arbre «est en bonne condition générale», qu’il «ne cause pas de dommages sérieux et prouvés aux infrastructures environnantes».

«Il n’y a aucune raison valable de le couper», a soutenu le chef de division communications, Daniel Bussières, en réponse à nos questions.

Montréal-Nord rappelle aux citoyens qu’il faut démontrer qu’un arbre est «malade ou nuisible» pour qu’un citoyen ait la permission de l’abattre sur un terrain privé.

En 2012, Montréal-Nord se classait parmi les arrondissements avec un indice de canopée inférieur à la moyenne montréalaise, avec 14,5%.

L’arrondissement s’est donné comme objectif de faire grimper le nombre d’arbres sur son territoire de 12 000 d’ici 2025, notamment en offrant des arbres gratuitement aux propriétaires.

Articles similaires