Montréal
17:04 8 avril 2021 | mise à jour le: 8 avril 2021 à 17:41 temps de lecture: 2 minutes

Will Prosper ne ferme pas la porte à la politique

Will Prosper ne ferme pas la porte à la politique
Photo: Josie Desmarais/MétroWill Prosper

Sollicité par Projet Montréal, le documentariste et militant Will Prosper ne ferme pas la porte à se porter candidat lors des prochaines élections municipales. Mais ce dont il est certain, c’est que Montréal-Nord a besoin de changement.

Le principal intéressé confirme avoir été approché par le parti de Valérie Plante, sans toutefois savoir pour quel arrondissement. Bien connu dans le milieu communautaire de Montréal-Nord, M. Prosper n’a pas été en mesure de confirmer s’il souhaitait se lancer en politique.

«Je n’ai pas la réponse à ça aujourd’hui pour dire que je suis prêt à me lancer», a répondu M. Prosper en entrevue avec Métro.

Ce dernier hésite à se lancer, craignant notamment les contrecoups que pourrait subir Hoodstock, l’organisme qu’il a cofondé. Il redoute aussi «une liberté moindre» que pourrait lui imposer une ligne de parti.

Will Prosper espère néanmoins voir l’émergence d’une «opposition digne de ce nom» face à l’administration Black et ses élus qui «prennent pour acquis» les Nord-Montréalais. Il se désole de constater que les enjeux de sécurité publique, de santé, de racisme systémique et de violence conjugale sont toujours aussi présents qu’ils l’étaient il y a quelques années. Selon lui, les Nord-Montréalais ont besoin d’une nouvelle voix.

«Bien franchement, ce n’est pas au niveau de l’arrondissement de Montréal-Nord que je me serais lancé. Mais la réalité, c’est qu’à Montréal-Nord dans la dernière année, on aurait dû avoir une mairesse qui a une drive pour lutter à nos côtés. Moi c’est ça qui me frustre», affirme-t-il.

En 2017, Projet Montréal avait présenté l’ex-joueur de football Balarama Holness comme candidat à la mairie de Montréal-Nord. C’est toutefois Christine Black qui a remporté la course pour le parti de Denis Coderre, Ensemble Montréal.

M. Holness a ensuite accusé son ancien parti de pratiquer du racisme systémique.

Articles similaires