Montréal-Nord
09:11 12 mai 2021 | mise à jour le: 12 mai 2021 à 09:12 Temps de lecture: 3 minutes

La Table Paix et Sécurité Urbaine – Covid 19, une fierté nord-montréalaise

La Table Paix et Sécurité Urbaine – Covid 19, une fierté nord-montréalaise
Photo: Gracieuseté/Paroles d'excluEsL'initiative du camion-crieur de Paroles d’excluEs découle des concertations à cette table.

Critique lors des deux premières vagues de la Covid-19, la situation à Montréal-Nord s’est stabilisée dernièrement au grand bonheur de l’arrondissement qui se félicite d’avoir travaillé «en collectivité et en concertation pour passer au travers».

Avec ses nombreux facteurs de vulnérabilité, Montréal-Nord a été frappé de plein fouet par le virus en mars 2020. À ce jour, le quartier demeure le plus touché à Montréal depuis le début de la pandémie avec un peu plus de 10,4% de sa population qui a testé positif au coronavirus.

Toutefois, la mise en place rapide d’une table de concertation a permis aux acteurs locaux d’éviter le pire, selon la mairesse suppléante Chantal Rossi.

«On a pu mettre tous nos efforts en commun grâce à cette table. Maintenant on est dans une troisième vague et ça va bien. C’est une fierté qu’on ne se soit pas détourné», affirme-t-elle à Métro.

Dans l’état d’urgence du printemps de l’année dernière, l’arrondissement s’est donc tourné vers une stratégie d’étroites collaborations avec le milieu communautaire, la santé publique, le SPVM, le CIUSSS NIM, le Centre de services scolaire, les élus, notamment.

Jusqu’à 50 personnes par semaine pouvaient prendre part à cette table de concertation qui aurait inspiré plusieurs autres initiatives semblables ailleurs. Félix-Antoine Veronneau, coordonnateur pour Fondations philanthropiques Canada, s’est senti accueilli comme un «partenaire à part entière» dans cet effort de guerre.

«Montréal-Nord a été le premier à se doter d’un plan d’action d’urgence pour agir sur le terrain. Très vite, neuf autres territoires dans le Grand-Montréal s’en sont inspirés, et maintenant, on est rendu à 26 au Québec», fait-il remarquer.

M. Veronneau confirme par ailleurs que ce plan d’action se transporte à présent dans Chaudière-Appalaches, en Beauce, où le nombre de cas actif par tranche de 100 000 habitants était de 528 en date du 11 mai.

Milieu communautaire

Plus que les initiatives innovantes de dépistage et de vaccination, la Table Paix et Sécurité Urbaine – Covid 19 a permis aux organismes communautaires, très présents sur le terrain, d’avoir l’impact qu’ils ont eu au cours de la dernière année.

«Je lève mon chapeau à l’engagement et à la perspicacité des organismes qui nous ont rapporté beaucoup d’information cruciale à la Table. Ils ont interpellé et même quelques fois challengé les institutions pour avoir des réponses rapides et efficaces », affirme la conseillère municipale indépendante Renée-Chantal Belinga.

Parmi les initiatives découlant de ces concertations, notons entre autres le camion-crieur de Paroles d’excluEs pour sensibiliser la population aux mesures sanitaires, les îlots d’étude à la Maison culturelle et communautaire de Montréal-Nord (MCC) en collaboration avec Un itinéraire pour tous et la députée libérale Paule Robitaille, et finalement, les ordinateurs portables offerts aux jeunes issus des milieux défavorisés par Hoodstock et le Sommet socioéconomique pour le développement des jeunes des communautés noires (Sdesj).

Articles similaires