Montréal-Nord

Un ex-candidat de Projet Montréal au Conseil jeunesse de Montréal-Nord

Sacha-Wilky Merazil
Sacha-Wilky Merazil Photo: Anouk Lebel, Métro

Trois ans après la création du Conseil jeunesse de Montréal-Nord, l’arrondissement a annoncé la nomination de huit nouveaux membres, parmi lesquels un ex-candidat de Projet Montréal, de même que des travailleurs et des entrepreneurs impliqués dans le quartier ou ailleurs.

Sacha-Wilky Merazil, qui s’était porté candidat contre la conseillère Chantal Rossi aux élections municipales de 2017, est désormais de cette structure non partisane destinée à conseiller les élus et à encourager la participation des jeunes.

Maintenant étudiant en immigration et relations ethniques et commentateur de l’actualité, le jeune papa de 27 ans souhaite amener une «voix forte» au Conseil jeunesse de Montréal-Nord pour parler de la réalité des jeunes et du quartier.

«Peu importe les couleurs politiques qu’on a portées dans le passé, ce qui compte, c’est le présent et l’avenir», a-t-il expliqué en entrevue avec Métro.

C’est en s’impliquant qu’on peut changer le narratif sur Montréal-Nord. Je veux inspirer les plus jeunes, trouver des solutions aux problèmes de pauvreté et d’exclusion sociale et trouver des alternatives à la violence armée. 

Sacha-Wilky Merazil, ex-candidat de Projet Montréal et membre du Conseil jeunesse de Montréal-Nord

De jeunes entrepreneurs impliqués

Parmi les nouveaux membres du conseil, on compte aussi des travailleurs, des étudiants et de jeunes entrepreneurs.

Le copropriétaire du restaurant B Burger, rue Fleury Est, Ali Douhayni, est du nombre.  L’entrepreneur de 28 ans travaille aussi comme analyste informatique au cégep Marie-Victorin. Quant à elle, Myrline-Barbara Hérard a deux entreprises, dont la Fondation Par-enfant, qui offre un camp de jour pour les enfants de Montréal-Nord.  

«Le conseil, c’est l’occasion de m’impliquer encore plus pour que les jeunes soient épanouis, qu’ils puissent trouver des endroits où ils pourront être eux-mêmes», a soutenu l’éducatrice spécialisée de 25 ans lors d’une rencontre avec les nouveaux membres à laquelle Métro a assisté.

Quant à elle, Tatiana Auguste est étudiante en économie à l’Université Concordia. «J’ai fait beaucoup de bénévolat ailleurs, mais jamais dans mon quartier. Le conseil était l’occasion de retrouver le  contact avec Montréal-Nord», a souligné la jeune femme de 21 ans, qui a grandi dans l’arrondissement.

Zakaria Outagnit, Ali Douhayni, Myrline-Barbara Hérard, Tatiana Auguste, Andy-Hugues Séraphin, et Cédive Kumbumba.
De gauche à droite: Zakaria Outagnit, Ali Douhayni, Myrline-Barbara Hérard, Tatiana Auguste, Andy-Hugues Séraphin, et Cédive Kumbumba.

Un geste d’engagement

En entrevue en marge du conseil d’arrondissement du 27 juin, la mairesse de Montréal-Nord, Christine Black, s’est montrée ravie par l’«engagement» et la «vitalité» des nouveaux membres du Conseil jeunesse.

«Ils ont des expériences extraordinaires. On a autant des étudiants que des travailleurs, des gens de tous âges», a souligné l’élue d’Ensemble Montréal.

Questionnée sur la présence d’un ex-candidat de Projet Montréal, Mme Black a souligné le fort désir d’engagement de Sacha-Wilky Merazil. «Il avait notre aval. Ça a été une décision unanime», a-t-elle affirmé.

Le comité de sélection était composé de trois membres du Conseil jeunesse et de deux élus. Le mandat des nouveaux membres est d’une durée de deux ans.

  • Les huit nouveaux membres

    Zakaria Outagnit, 19 ans, travailleur;
  • Tatiana Auguste, 21 ans, étudiante;
  • Andy-Hugues Séraphin, 23 ans, travailleur;
  • Myrline-Barbara Hérard, 25 ans, entrepreneure;
  • Cédive Kumbumba, 27 ans, travailleur;
  • Sacha-Wilky Mérazil, 27 ans, étudiant;
  • Ali Douhayni, 28 ans, entrepreneur;
  • Dalia Roberge, 29 ans, travailleuse.

Un conseil junior à Montréal-Nord?

Sacha Wilky-Merazil a proposé l’idée d’implanter un conseil junior, une structure semblable à celle du Conseil jeunesse, mais composée d’enfants issus des écoles primaires.

«Ce serait un conseil des tout-petits, car on sait qu’il faut encourager les jeunes à s’impliquer dès le bas âge», a-t-il expliqué.

Il a indiqué en avoir déjà parlé à la conseillère municipale Chantal Rossi, qui s’est montrée ouverte à aller de l’avant avec une telle initiative.

Cette dernière a lancé en 2010 le projet « Maire ou mairesse d’un jour » pour initier les élèves des écoles primaires à la politique.   

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet