Ouest-de-l'Île
11:56 8 avril 2020 | mise à jour le: 8 avril 2020 à 16:23 temps de lecture: 2 minutes

Réouverture des détaillants de vélos

Réouverture des détaillants de vélos
Photo: François Lemieux/Cités NouvellesAucun employé du détaillant de vélos Cycles Gianella du boulevard Des Sources, à Pierrefonds, n’a perdu son emploi en raison de la pandémie de COVID-19.

Avec le retour du printemps, les commerces de vente et de réparation de vélos ont pu rouvrir depuis la semaine dernière, considérés services essentiels. Comme bien d’autres, ils avaient dû suspendre leurs activités en raison de l’éclosion de la COVID-19.

La clientèle Cycles Gianella du boulevard Des Sources, à Pierrefonds, semble être au rendez-vous. «On n’arrête pas, souligne le propriétaire, Jared Riven. On fonctionne par rendez-vous et on permet seulement quatre clients à la fois dans le magasin. On garde nos distances. Beaucoup de clients ne veulent pas laisser leurs vélos ici trop longtemps.»

Les processus de réparation et d’ajustement sont désormais plus complexes en raison des précautions à prendre pour éviter la propagation du coronavirus.

«Tout est un peu plus long à faire. Il faut faire attention à tout maintenant et désinfecter les produits des clients. On fait les paiements en ligne et on a notre magasin virtuel. Les gens n’ont pas nécessairement à entrer dans le magasin», explique-t-il.

Le propriétaire se compte chanceux de ne pas avoir eu à mettre à pied son personnel. S’il garde moins d’employés dans la salle de montre parce que les ventes ont diminué, ses stations de mécano sont remplies.

«On était déjà populaire avant, dit Jared Riven. Mais là, le vélo, c’est une des meilleures choses pour faire de l’exercice et prendre de l’air frais en période de pandémie.»

Impact financier

M. Riven comprend que les gens ne magasinent pas pour éviter les contacts ou parce que leur budget est restreint. «On continue à servir notre clientèle comme toujours», précise-t-il.

Difficile d’estimer l’impact financier qu’aura la crise sanitaire à moyen ou à long terme sur sa boutique.
«Je ne pense pas avoir de problèmes à payer mon loyer ou mes employés, estime-t-il. On va être capable de fonctionner encore. Il faudra s’adapter, tout simplement.»

Ailleurs dans l’Ouest-de-l’Île, d’autres magasins de vélos ont aussi dû modifier leurs façons de faire afin de poursuivre en toute sécurité leurs opérations. C’est le cas de Cycle Paul dans le village de Pointe-Claire et de Cycle Synergie, sur le chemin Bord-du-Lac. Cycle Synergie fonctionne par rendez-vous seulement.

Articles similaires