Local
17:19 11 août 2020 | mise à jour le: 13 août 2020 à 15:49 temps de lecture: 3 minutes

Seule Québécoise au Top of the Country

Seule Québécoise au Top of the Country
Photo: Gracieuseté – Lindsay KennellDepuis son retour au pays, Brittany Kennell se dit surprise de l’importance de la scène country au Québec.

À la suite du succès de son simple Eat Drink Remarry, l’artiste originaire de Beaconsfield Brittany Kennell se retrouve en demi-finale du concours Top of the Country de SiriusXM Canada en collaboration avec la Canadian Country Music Association (CCMA). Seule Québécoise en lice, elle court la chance de remporter 25 000$.

Lancée en février, la chanson Eat Drink Remarry a été écoutée plus de 130 000 fois en ligne. C’était pour l’auteure-compositrice-interprète un premier extrait officiel depuis son retour au Canada après presque 10 années passées aux États-Unis, dont sept dans la capitale du country, Nashville, au Tennessee.

«J’ai été vraiment surprise de la réaction. C’est vraiment comme un beau cadeau de retour à Montréal. C’est un honneur d’être finaliste dans ce concours et aussi d’être la seule représentante du Québec. Il y a des finalistes qui sont des amis à moi de Nashville. Il y a des gros noms», indique-t-elle.

Parmi les finalistes, on retrouve notamment Raquel Cole, Nate Hall, Tyler Joe Miller et Kelly Prescott. Outre le prix en argent, le gagnant du concours se méritera une participation à un camp d’écriture d’une semaine à Nashville l’an prochain.

Son premier simple depuis son retour au Québec lui aura en outre permis d’assurer la première partie de l’artiste new country québécois Matt Lang et de se positionner dans plusieurs listes d’écoute, dont les choix personnels de Shania Twain sur Sportify.

Nouveau simple

L’artiste de l’Ouest-de-l’Île a publié à la fin juillet un nouveau simple lui aussi accompagné d’un vidéoclip. Co-écrit avec Nathan Meckel, le titre d’un peu plus de trois minutes encourage les femmes, mais aussi les hommes, à être honnêtes envers eux-mêmes et les autres en amour.

Intitulé You Don’t Get Me Stoned, Brittany y met de l’avant la position d’une femme qui dit les choses telles qu’elles le sont, qui prend le contrôle de la situation et qui n’a pas peur de recommencer à zéro quand quelqu’un ne la rend plus heureuse.

À mi-chemin entre Sheryl Crow et Miranda Lambert, You Don’t Get Me Stoned représente un mélange de country et de rock «vintage» duquel Brittany tire ses influences musicales.

L’artiste prévoit lancer un nouveau simple un peu plus tard cette année ainsi qu’un mini-album en début d’année prochaine.

«La pandémie de COVID-19 fait en sorte que c’est vraiment un temps pour réfléchir et se recentrer pour les choses qui sont importantes. Avec tout ce temps que j’ai devant moi, j’écris beaucoup de chansons. Alors il se peut que le mini-album devienne un long-jeu», souligne-t-elle.

Brittany Kennell sera en spectacle en formule trio le 20 août à la toute nouvelle salle virtuelle Whitebox Play. Elle sera également en prestation le 12 septembre au sein de la programmation virtuelle du Festival western de St-Tite.

Exil

Ayant effectué des études au Berklee College of Music à Boston, Britanny Kennell s’est fait remarquer lors d’un passage à l’émission télévisuelle The Voice dans l’équipe de Blake Shelton à Los Angeles, en 2016. Elle a également résidé pendant sept ans à Nashville afin de peaufiner son écriture.

Articles similaires

11:54 7 janvier 2019 | mise à jour le: 7 janvier 2019 à 11:54 temps de lecture: 3 minutes
Trailblazing Twins