Local
12:22 2 octobre 2020 | mise à jour le: 2 octobre 2020 à 12:23 temps de lecture: 3 minutes

L’histoire de Montréal racontée à travers 25 personnages

L’histoire de Montréal racontée à travers 25 personnages
Photo: GracieusetéL’exposition est diffusée simultanément dans cinq arrondissements, dont Pierrefonds-Roxboro.

Une exposition interactive Portraits montréalais permet de découvrir 25 citoyens relativement peu connus qui se sont illustrés dans différents domaines. Des pastilles aménagées à l’extérieur de la bibliothèque de Pierrefonds seront disponibles jusqu’à la mi-novembre.

C’est sur la terrasse arrière de la bibliothèque qu’on peut découvrir l’exposition du musée Mémoire des Montréalais (MEM). Chaque pastille contient une phrase liée à l’actualité qui donne un indice quant à l’identité du personnage.

À l’aide d’un téléphone intelligent, les visiteurs peuvent scanner un code-barre et découvrir qui est la personnalité mystère grâce à une bande audio.

«On peut ainsi entendre le portrait du personnage. Ça permet de découvrir des gens dont on ignorait l’existence et qui n’étaient pas nécessairement connus. Ou ce sont des personnes qui ont donné leur nom à des endroits comme pour Griffintown par exemple», indique la directrice du MEM, Annabelle Laliberté.

Sélection

Chaque personnalité a été sélectionnée pour son apport particulier et constructif à la vie montréalaise ou pour ses contributions sociales et citoyennes. On a notamment opté pour des gens ayant mis en place des institutions culturelles ou mené des luttes sociales pour améliorer les conditions des travailleurs.

La directrice fondatrice de la compagnie des Grands Ballets canadiens et de l’école de ballet qui deviendra l’École Supérieure de Ballet du Québec, Ludmilla Chiriaeff, fait notamment partie de ces personnages importants, tout comme Augustin Frigon, qui a été responsable de la mise en place du réseau français de Radio-Canada dans les années 1930.

Honoré Mercier, le neuvième premier ministre du Québec, a également été choisi. «Ça n’a pas été facile de limiter notre choix à 25 personnes. On n’a pas voulu prendre des gens trop connus. L’idée, c’est de mettre l’emphase sur des gens qu’on a oubliés dans l’histoire ou qu’on voit tellement souvent leur nom sur un bâtiment, une rue ou un pont, comme pour Honoré-Mercier, qu’on a oublié qui ils étaient», explique Mme Laliberté.

L’exposition Portraits montréalais est également présentée dans les arrondissements de Ville-Marie, Rosemont-La-Petite-Patrie, LaSalle et Ahunstic-Cartierville.

Financement

L’exposition Portraits montréalais fait partie de la programmation du plan de relance culturel de la Ville de Montréal, dont la programmation est financée par la municipalité, mais aussi le gouvernement provincial.

Articles similaires