Local
12:07 21 octobre 2020 | mise à jour le: 21 octobre 2020 à 14:03 temps de lecture: 3 minutes

Aider les plus démunis à célébrer l’Action de grâce

Aider les plus démunis à célébrer l’Action de grâce
Photo: GracieusetéRandy Gibara a cuisiné plus de 70 dindes au cours du week-end de l’Action de grâce.

Au chômage, Randy Gibara a profité du week-end de l’Action de grâce pour réaliser une première expérience comme traiteur, livrant une soixantaine de dindes frites. Le résident de Pierrefonds a aussi décidé de donner au suivant, offrant un repas gratuitement à une dizaine de familles dans le besoin.

Serveur dans un hôtel montréalais, M. Gibara a perdu son emploi il y a six mois en raison de la pandémie. Depuis, il a enchaîné les petits boulots, faisant notamment la livraison d’épiceries et la tonte de gazons. Cuisinier amateur, l’homme de 41 ans s’est improvisé entrepreneur.

«J’ai la piqûre pour le BBQ. Je fais notamment des côtes levées fumées dans des compétitions. J’avais essayé une recette de dinde frite de style américain l’an dernier et c’était super bon. Je me suis dit, pourquoi ne pas mettre une annonce en ligne pour vendre ma recette, je savais que les gens allaient adorer, parce que c’est rare comme truc», raconte-t-il.

Après avoir proposé ses services sur le groupe Facebook West Island Community, les choses ont évolué rapidement.

«En 10 ou 15 minutes, j’avais environ 15 commandes», précise M. Gibara.

Au total, 65 dindes ont été vendues. Les derniers mois difficiles l’ont motivé à remettre celles restantes à des personnes dans le besoin.

«Je voulais répandre un peu de positivité à la communauté qui a été là pour moi», souligne-t-il.

Volontaires

Il a affiché une nouvelle publication qui a obtenu plus de 1000 like et des inconnus se sont proposés comme bénévoles pour faire les livraisons.

«Ils sont même allés à l’épicerie pour aller chercher d’autres dindes parce que je n’en avais plus assez. Ça m’a fait chaud au cœur de voir des gens se présenter comme ça pour aider», explique M. Gibara.

L’opération s’est terminée le lundi soir, vers 23h.

«J’ai dormi avec le sourire ce soir-là. Il y a un grand sens de communauté dans l’Ouest-de-l’Île, affirme-t-il. Le monde ici veut s’entraider.»

Encouragé par sa première expérience comme traiteur, le quarantenaire pense déjà à créer un menu spécial pour Noël.

«Je suis très reconnaissant à la communauté pour la réponse que j’ai eue. C’est mon plaisir de continuer à les servir et d’être là pour les gens dans le besoin. Unis, on est plus forts que séparés, et on va se sortir de cette situation tous ensemble». -Randy Gibara.

Créé en 2013, le groupe Facebook West Island Community compte plus de 37 000 membres.

Articles similaires