Local
16:54 13 janvier 2021 | mise à jour le: 13 janvier 2021 à 16:59 temps de lecture: 3 minutes

Plus de 1000 signatures contre le fluor dans l’eau

Plus de 1000 signatures contre le fluor dans l’eau
Photo: François Lemieux/Métro MédiaRay Coelho a récolté plus de 1000 signatures en opposition à la fluoration de l’eau à Pointe-Claire.

Un résident de l’Ouest-de-l’Île a amassé plus de 1000 signatures dans le cadre d’une pétition s’opposant à l’utilisation du fluor dans les usines de traitement d’eau potable de la Ville de Montréal, à Pointe-Claire et Dorval.

«Je crois à la liberté de choix, indique le créateur de la pétition, Ray Coelho. Par exemple, le fluor n’est pas considéré casher ou halal. On vit dans une société tolérante. Je ne pense pas que c’est une bonne chose d’exposer les membres des communautés juives et musulmanes de façon non-consensuelle à un produit qui ne serait pas recommandé par leurs leaders religieux.»

Seulement quatre municipalités au Québec utilisent encore du fluor dans leur eau potable, soit Lévis, Saint-George-de-Beauce, Dorval et Pointe-Claire.

L’organisme québécois Eau Secours a mené une lutte très active au cours des 20 dernières années contre la fluoration de l’eau dans la province. Il appuie la démarche de M. Coelho.

«Des groupes s’y opposent aussi en Ontario et aux États-Unis. En tout, une quarantaine de pays fluorent encore l’eau. Les autres pays ont majoritairement passé des règlementations contre la fluoration de l’eau parce que c’est en fait considéré comme toxique», souligne la directrice générale d’Eau Secours, Rébecca Pétrin.

Mme Pétrin avance que des pourparlers seraient en cours pour que la Ville de Montréal, qui gère les usines d’eau potable de l’agglomération, regroupe toutes les usines du secteur Ouest dans celle de LaSalle.

«De notre côté, on a baissé la pression pour ce qui est de Montréal. On sait que quand la Ville va faire sa réorganisation des services, ça va disparaitre le fluor», soutient-elle.

Dangereux selon des recherches

Naturopathe et porte-parole scientifique d’Eau Secours pour la fluoration de l’eau, Gilles Parent avance qu’il y aurait eu un total de 75 études effectuées dans le monde pour évaluer les effets du fluor sur l’intelligence humaine.

Une soixantaine de ces études viendraient à la conclusion que le fluor serait dangereux pour la santé. Il serait particulièrement nocif pour les fœtus et les jeunes enfants, affectant notamment le quotient intellectuel.

«Ça peut causer des dommages dans le développement du cerveau. On parle d’entre six et neuf points de diminution du quotient intellectuel et c’est une énorme marge. Cela peut faire en sorte que l’enfant ne pourra pas se développer ou aller à l’université ou des choses comme ça», explique-t-il.

De son côté, la Ville de Montréal mentionne avoir reçu la pétition initiée par M. Coelho et entend l’analyser avant d’y donner suite.

L’offre d’une eau potable saine au public au Canada relève généralement de la responsabilité des provinces et territoires, alors que les municipalités supervisent habituellement les activités quotidiennes des installations de traitement.

5

Les usines d’eau potable de Pointe-Claire et Dorval sont opérées par la Ville de Montréal depuis janvier 2014. Ces deux usines fournissent environ 5 % de l’eau potable sur l’île de Montréal.

Articles similaires