Ouest-de-l’Île

Le boisé Bourque épargné

Le boisé Bourque épargné
Le projet de construction d’une RPA dans le boisée Bourque a été rejeté. Photo: Vincent Rioux

L’arrondissement Pierrefonds-Roxboro a fait volte-face dans le dossier du projet de résidence privée pour aînées (RPA) sur le terrain du boisé Bourque, à l’angle de l’avenue Anselme-Lavigne et de la rue Richmond.

«Dans le respect du processus et à la suite de l’étude, on a décidé d’arrêter le projet qui était à une étape extrêmement préliminaire», indique le maire de l’arrondissement Dimitrios (Jim) Beis. Le 8 février, le conseil d’arrondissement a voté contre le changement de zonage lors de la première lecture du projet.

L’opposition des citoyens au projet immobilier, particulièrement ceux résidents aux abords de l’espace vert, a été la principale raison évoquée par l’administration Beis. La construction de la RPA EMD-Batimo composée de huit étages aurait presque entièrement rasé le bois.

«Je crois que c’était la décision à prendre. Le terrain est quand même dans une zone très résidentielle, en bordure d’un parc et d’une école», mentionne M. Beis.

Les opposants avaient pu faire valoir leur point de vue lors du comité consultatif d’urbanisme organisé au début du mois. «Nous avons fait notre devoir, assure le maire. Nous avons étudié la demande par respect au processus, tout en étant à l’écoute des résidents riverains. Et c’est ça qu’on fait pour chaque dossier qu’on analyse dans l’arrondissement.»

Toujours un besoin

Malgré ce revers, l’administration Beis souhaite tout de même doter l’arrondissement d’une RPA.

«Nous tenons à encourager le développement de ce type de résidence dans notre arrondissement, promet le maire. Nous avons un vrai besoin de ce type de résidence pour aînées dans Pierrefonds-Roxboro parce que, bien sûr, on veut garder nos citoyens chez nous.»

D’ailleurs, M. Beis réitère son intention d’attirer un promoteur qui souhaite construire une RPA dans la communauté.

Initialement, le promoteur intéressé au boisé Bourque souhaitait installer la RPA sur le site de l’ancien supermarché Mourelatos, à l’angle des boulevards Saint-Jean et Pierrefonds. Il s’est toutefois révisé lorsqu’il a constaté que ce terrain se situait en zone inondable.

Réponse à la ville-centre

Jim Beis n’a pas semblé ébranlé par les attaques provenant tant de Robert Beaudry, le responsable des dossiers de l’habitation et des grands parcs au comité exécutif de la Ville de Montréal, ainsi que de la mairesse Valérie Plante, au cours des dernières semaines.

«M. Beaudry a dit qu’on était déjà convaincu avec ce projet. Je ne sais pas comment il sait ça, sourcille M. Beis. J’imagine qu’il sait comment ça fonctionne dans les arrondissements, au niveau des processus et des lois qui nous gouvernent. J’espère qu’il fait la même chose dans son arrondissement et dans l’arrondissement de Ville-Marie avec la mairesse», a-t-il rétorqué.

En cette année électorale, le maire vante d’ailleurs les gestes de son administration en matière d’environnement. «On a tellement de bons exemples dans l’arrondissement où on a protégé l’environnement. On a un bilan très fort», expose-t-il.

M. Beis invite la mairesse Plante a, elle aussi, poser un geste concret en achetant le boisé Bourque afin de le protéger durablement.


Une version précédente de cet article indiquait que le projet de RPA était mené par Chartwell. Or, il s’agit plutôt d’un projet d’EMD Batimo.

Articles récents du même sujet