Ouest-de-l’Île

Rétrospective 2021 dans l’Ouest-de-l’île

L’équipe de l’Ouest-de-l’île du Journal Métro a recensé les moments marquants de la dernière année.

JANVIER

Plan particulier d’urbanisme: le village évolutif pour aînés de Sainte-Anne-de-Bellevue gagne du terrain

Sainte-Anne-de-Bellevue fait l’acquisition d’un nouveau terrain en vue de la création du «village évolutif» pour les 55 ans et plus. C’est une autre étape franchie dans le cadre de son plan particulier d’urbanisme qui prévoit quelque 700 nouveaux logements, commerces et établissements de santé pour l’épanouissement des aînés. «En termes de démographie, l’Ouest-de-l’Île a la population la plus vieillissante au Québec. D’ici 2030, on va avoir une croissance du nombre de personnes âgées beaucoup plus significative qu’ailleurs. C’est évident qu’un village désigné comme ça va arriver juste à temps pour rencontrer les nouvelles demandes», avait souligné à Métro la mairesse de Sainte-Anne-de-Bellevue Paola Hawa.

Briser l’isolement des aînés: les Petits Frères de l’Ouest-de-l’Île recrutent des bénévoles
Les Petits Frères de l’Ouest-de-l’Île recrutent des bénévoles pour briser l’isolement des personnes âgées pendant le confinement. Photo gracieuseté

Depuis 2015, l’organisation tisse des liens avec la population vieillissante de l’ouest de la métropole. Cependant, la coordonnatrice Cynthia Laplante croit que Les Petits Frères de l’Ouest-de-l’Île demeurent méconnus du public anglophone. Elle lance donc un appel pour renforcer l’équipe de 28 volontaires qui sert 45 personnes âgées de 75 ans et plus. «Certains n’ont pas de famille. Il y a des cas où les enfants sont dans un autre pays ou ne communiquent pas avec leurs parents», souligne la coordonnatrice de l’organisme, Cynthia Laplante. La crise sanitaire de la COVID-19 a incité l’organisation à créer une ligne téléphonique de soutien pour l’ensemble de la province. Quelque 500 bénévoles ont effectué plus de 400 appels à des aînés isolés dans le cadre de ce service.

FÉVRIER

Éducation: le projet de cégep bilingue à Vaudreuil-Dorion mis sur glace
Le Collège John-Abbott s’est retiré du projet de cégep bilingue. Photo: Archives

L’ouverture d’un futur complexe collégial bilingue à Vaudreuil-Dorion est compromise, puisqu’un des partenaires, le Collège John-Abbott, s’est retiré du projet. La construction avait été proposée au ministère de l’Éducation en mars 2020. La première session était prévue à l’automne 2021 et devait résulter d’une collaboration avec les cégeps de Sainte-Anne-de Bellevue, Gérald-Godin à Sainte-Geneviève et Valleyfield. Mille étudiants allaient pouvoir y étudier onze programmes en français, et quatre en anglais. Une des raisons principales derrière le désistement du Collège John-Abbott serait le manque de soutien du ministère de l’Éducation. Les inquiétudes d’experts politiques sur la survie du français au Québec ont amené le gouvernement à réévaluer sa position sur un collège bilingue, malgré le désert d’éducation supérieure dans cette région.

Engagement citoyen: la pression du public sauve le boisé Bourque à Pierrefonds
Le projet de construction d’une RPA dans le boisée Bourque a été rejeté. Photo: Vincent Rioux

Le bois au coin des rues Richmond et Anselme-Lavigne aurait été presque complètement rasé si le conseil d’Arrondissement avait approuvé le changement de zonage lors de la session du 8 février. Cependant, la pression citoyenne s’est fait entendre : les habitants du quartier résidentiel ne voulaient pas d’une résidence pour personnes âgées de huit étages au lieu d’un des derniers espaces encore sauvages des environs. Le projet de construction de EMD-Batimo est donc tombé à l’eau après avoir été vertement critiqué par la mairesse de Montréal Valérie Plante. À Pierrefonds-Roxboro, le maire Jim Beis, initialement en faveur d’une nouvelle résidence pour personnes âgées dans son arrondissement, a dû faire volte-face et préserver la forêt, non sans rappeler que des options d’hébergement supplémentaires pour le troisième âge étaient à prévoir.

MARS

Covid-19: début de la vaccination de masse

Le mois de mars a marqué le début de la vaccination de la population. Trois centres ont été désignés pour l’inoculation dans le CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal (CIUSSS-ODI). Il s’agit de l’aréna Bob-Birnie de Pointe-Claire, le centre communautaire Gerry-Robertson de Pierrefonds et le centre sportif Dollard-St-Laurent, à LaSalle. Les centres de Pointe-Claire et LaSalle ont ouvert avec une capacité maximale de 1500 rendez-vous par jour, tandis que celui de Pierrefonds pouvait accueillir jusqu’à 480 personnes. Le CIUSSS, déjà en pénurie de personnel, avait renouvelé son appel au public. « Les besoins sont énormes. On continue la campagne de recrutement », expliquait la porte-parole du CIUSSS-ODI, Halinka Sanson.

Un règlement hors cour accorde 19M$ aux Anciens Combattants
Wolf William Solkin est à l’origine du recours collectif concernant le maintien de la qualité des soins auprès des vétérans de l’Hôpital Sainte-Anne. Photo: Archives

Les anciens combattants de l’Hôpital Sainte-Anne se sont vu reconnaître une indemnité de 19 M$ grâce à une entente hors cour concernant le maintien de la qualité des soins de santé. Le recours collectif avait été lancé par Wolf William Solkin, ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale au nom de ses frères d’armes qui résidaient à l’établissement de Sainte-Anne-de-Bellevue. A l’origine du litige se trouve la dégradation des soins offerts aux vétérans lors du transfert de juridiction de l’hôpital, sous tutelle fédérale jusqu’en 2016, puis intégré au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal ((CIUSSS-ODI). Les Procureurs du Québec et du Canada, ainsi que le CIUSSS-ODI se sont engagés à verser 19 M$ aux anciens combattants, en plus d’une garantie additionnelle de 500 000 $, dans le cas où certaines erreurs auraient été commises dans le calcul des jours-présence à l’hôpital. Ce montant représente 63$ par jour passé dans l’établissement depuis qu’il est passé sous juridiction provinciale.

Le maire de L’Île-Bizard-Sainte-Geneviève sommé de démissionner
Normand Marinacci CMQ
Le maire de L’Île-Bizard – Sainte-Geneviève, Normand Marinacci a été sommé de témoigner devant la CMQ. Archives

La conseillère Suzanne Marceau a réclamé la démission de Normand Marinacci. Le maire de L’Île-Bizard–Sainte-Geneviève était sous enquête déontologique à la Commission municipale du Québec (CMQ) depuis février pour des allégations de manquement éthique. Accusé d’ingérence dans des fonctions dévolues à la direction générale, il a finalement été blanchi au mois de septembre 2021.On lui reprochait d’avoir favorisé les intérêts du responsable de la Sécurité publique, Vincent Harvey. Le Contrôleur général de la Ville de Montréal avait recommandé le congédiement de M. Harvey pour de nombreux manquements et M. Marinacci avait imposé ses propres sanctions, évitant ainsi le renvoi de M. Harvey et suscitant le changement de parti de ses propres conseillers.

AVRIL

Industrie: Fermeture et délocalisation de l’usine Câbles d’acier de Pointe-Claire

Après 125 ans d’opérations, la fermeture de l’usine Industrie Câbles d’acier a fait 145 nouveaux chômeurs. L’ancienneté moyenne dans la manufacture se situait entre 20 et 25 ans au moment de l’annonce de son déménagement aux États-Unis, quoique plusieurs travailleurs y besognaient depuis plus de 30 ans. En plus du désœuvrement de la perte d’emploi, le syndicat des ouvriers de la manufacture a dû s’opposer aux compensations insuffisantes offertes l’employeur, le groupe Bridon Bekaert Ropes Group (BBRG). «Le gros du litige, c’est qu’on nous propose un montant qui ne tient pas compte de toutes les clauses de la convention collective, dont les fonds de pension ou les assurances», avait avancé le président du syndicat affilié à la CSN, Stéphane Collette. La CSN a informé au début du mois de juin qu’une entente de départ avait été acceptée par près de 75 % des membres du syndicat.

L’usine Câbles d’acier de Pointe-Claire comptait 145 ouvriers. Elle a fermé le 31 mai. Photo: Archives
L’immobilier atteint des sommets record

Les ventes de propriétés immobilières atteignent un niveau d’activité jamais vu depuis 2000, et ce dès les premiers mois de 2021. Les statistiques de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) révèlent une hausse de 14% des ventes résidentielles par rapport à la même période en 2020. Les délais de vente sont aussi exceptionnellement courts. En moyenne, une propriété a trouvé preneur en 66 jours, soit 24 jours de moins qu’en 2020. Dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, le délai moyen a été de 44 jours. Les valeurs des propriétés ont également connu une augmentation fulgurante : les plex ont augmenté de 29% et les copropriétés de 18%. La valeur des unifamiliales a également augmenté de 29%. Une forte proportion des transactions a été conclue au-dessus du prix affiché par le vendeur, à l’échelle de la RMR de Montréal.

MAI

Biodiversité: Pétition pour sauver la forêt Fairview
Plus de 26000 signatures ont été recueillies pour sauver l’espace vert de la construction d’un pôle résidentiel et commercial. Photo gracieuseté de Sauvons la Forêt Fairview

Lorsque les citoyens de Pointe-Claire ont entendu parler du projet de coupe à blanc de la forêt à l’ouest du centre d’achats Fairview pour en faire un centre-ville dans l’ouest de l’île, leur réaction ne s’est pas fait attendre. Depuis un an, le groupe Sauvons la Forêt Fairview se mobilise tous les samedis pour manifester leur opposition au projet du groupe Cadillac Fairview, qui souhaite créer sur le site 5000 logements et une panoplie de commerces dans les environs de la future station du REM. La pétition présentée à la Ville de Pointe-Claire comptait plus de 26 000 signatures, dont plus de 2000 de résidents de la municipalité.

Langue française: le statut bilingue des municipalités menacé par le projet de loi 96

Avec cette réforme de la loi 101, le gouvernement Legault tente d’enrayer le déclin de la langue de Molière dans la Belle Province. Rédigée en 1977, la loi 101 faisait du français la langue officielle au Québec tout en permettant aux municipalités ayant une population à majorité anglophone de jouir du statut de ville bilingue. Ce statut oblige lesdites villes à fournir les services publics dans les deux langues. La réforme du gouvernement caquiste vise une mise à jour des statuts des municipalités à la lumière des données démographiques actuelles et prévoit que les villes ayant déjà ce statut comme Pierrefonds-Roxboro, Kirkland et Dollard-des-Ormeaux puissent le conserver en en faisant la demande. Ce projet de loi a été critiqué par les associations œuvrant pour les personnes immigrantes, particulièrement en ce qui a trait aux droits des personnes réfugiées, car elles craignent que la barrièere linguistique isolent davantage ces populations.

JUIN

Vague de solidarité envers les sinistrés de l’incendie de Brunswick
L’incendie d’un immeuble à Dollard-des-Ormeaux a nécessité l’évacuation de 149 ménages. Photo: Sylvain Ryan

À peine quelques jours après l’incendie qui a forcé l’évacuation de 300 personnes à Dollard-des-Ormeaux, l’initiative «Brunswick Fire Donations and Volunteers» comptait déjà plus de 2000 membres sur Facebook. La résidente de DDO Magy Dimitri a cofondé le groupe, pour venir en aide aux 149 ménages qui se retrouvaient pris en charge par la Croix-Rouge, parmi lesquels 87 se sont retrouvés logés dans des hôtels. En raison de cette explosion de solidarité, le comité organisateur a pu compter sur quatre coordonnatrices qui s’occupaient de gérer les demandes des personnes sinistrées, les bénévoles et les dons. C’est l’Office municipal d’habitation de Montréal (OMHM) qui a pris la relève pour trouver des solutions de logement pour 75 ménages.

L’ouest de L’Île-Bizard devient le premier paysage humanisé au Québec
Le statut de paysage humanisé de L’Île-Bizard-Sainte-Geneviève vient d’être approuvé par le ministère de l’Environnement. Photo Métro Média

Un territoire de 18 km2 couvrant l’ouest de L’Île-Bizard et une partie de la rivière des Prairies et du lac des Deux Montagnes devient le premier exemple de paysage humanisé au Québec depuis la création de ce statut en 2002. Ce statut vise à encourager la protection de la biodiversité tout en protégeant les territoires dont les composantes naturelles ont été façonnées au fil du temps par des activités humaines en harmonie avec la nature, comme l’agriculture. Une fois le statut accordé, le travail agricole peut se poursuivre, mais les activités minières, gazières et pétrolières, la construction de gazoducs ou d’oléoducs, et l’introduction d’espèces envahissantes sont interdites.

JUILLET

L’Ouest-de-l’Île touché par la maladie de Lyme
La maladie de Lyme est transmise par les tiques infectées par la bactérie Borrelia burgdorferi. Photo: Archives – Métro Média

L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a dressé une liste des 85 municipalités où le risque de contracter la maladie de Lyme était plus élevé. Kirkland, Beaconsfield, Dollard-des-Ormeaux, Pointe-Claire, Sainte-Anne-de-Bellevue et Dorval figurant à ce triste palmarès, l’INSPQ demandait aux résidents d’être particulièrement vigilants. La maladie de Lyme est causée par la bactérie Borrelia burgdorferi. L’organisme de santé publique indique qu’au Québec, elle est transmise par la piqûre d’une tique Ixodes scapularis infectée. Cette tique, aussi appelée «tique du chevreuil» ou «tique à pattes noires», est particulièrement active en été. Elle se trouve dans les régions boisées, les arbustes, les hautes herbes et les amas de feuilles mortes.

AOÛT

Patrimoine: sauver le moulin de Pointe-Claire
Il ne reste plus que 18 moulins de l’époque de la Nouvelle-France au Québec. Prédit photo: Ville de Montréal

Véritable symbole de la ville, le moulin est aujourd’hui l’un des 18 exemplaires restants de l’époque de la Nouvelle-France au Québec. Construit en 1710, son état se dégrade sous les yeux de la Ville, qui estime qu’il ne lui revient pas d’en couvrir les travaux de réfection, vu que le monument appartient à l’archidiocèse de Montréal. La Société pour la sauvegarde du patrimoine de Pointe-Claire (SSPPC) se bat pour la restauration du moulin et avoue son incompréhension face à l’insistance de Pointe-Claire pour en devenir propriétaire afin d’en assurer l’entretien. Le président de la SSPPC, Andrew Noël Swidzinski, affirmait dans un texte d’opinion que «la Loi sur le patrimoine culturel confie aux municipalités la responsabilité principale pour la préservation des immeubles patrimoniaux». Les travaux peuvent ainsi être subventionnés par le gouvernement du Québec, lequel peut couvrir jusqu’à 50% des coûts.

Excellence sportive dans l’ouest
Jennifer Abel, médaillée d’argent aux Jeux olympiques. Photo gracieuseté Dominique Ladouceur

La plongeuse du club de Pointe-Claire Jennifer Abel est rentrée des Jeux olympiques de Tokyo avec une médaille de bronze en poche. L’athlète de 30 ans a atteint le podium pour sa performance au plongeon synchronisé à trois mètres avec sa partenaire Mélissa Citrini-Beaulieu. La championne panaméricaine avait annoncé que ces Jeux seraient ses derniers, et a accroché son maillot au mois de novembre, mettant fin à une prolifique carrière. En soccer, Sandra Locas, l’ancienne gardienne U-19 de Lakeshore et médaillée or aux Jeux du Canada en 2017, s’est envolée vers la France pour rejoindre les joueuses du FC Metz en deuxième division française. Elle a été recrutée par son ancienne entraîneuse en équipe du Québec, la Longueuilloise Jessica Silva, première entraîneuse québécoise à remporter le championnat canadien de 2017.

SEPTEMBRE

Les impacts des changements climatiques ne frapperont pas partout de la même façon à Montréal
Les changements climatiques n’affecteront pas les quartiers de Montréal de la même façon. Photo : Josie Desmarais/Métro

Des étés plus chauds, des précipitations plus abondantes et des périodes de smog plus intenses: les changements climatiques auront un impact majeur sur le quotidien des Montréalais. Mais la crise climatique ne touchera pas les quartiers de Montréal de la même façon. L’est sera touché par davantage de smog, et l’air brumeux, l’odeur de fumée et la lune orangée de juillet causés par les feux de forêt du nord de l’Ontario sont des épisodes que l’on doit s’attendre à voir plus fréquemment. À l’ouest, la canopée est mieux protégée et favorise le drainage des eaux de pluie dans le sol tout en empêchant la formation d’îlots de chaleur. La ville de Beaconsfield a l’indice de canopée le plus élevé de l’île de Montréal, avec 45%. Les arrondissements de la ville se situent entre 9,4% et 34,4%.

Fermeture du centre de vaccination en voiture de l’aéroport Montréal-Trudeau
Le centre de vaccination de l’aéroport de Montréal le 19 septembre 2021. Photo: gracieuseté CIUSSS Ouest-de-l’Île

Le 19 septembre 2021, le premier centre de vaccination du genre au Québec a plié bagage. Avec un taux de vaccination qui frôlait les 75% à la fin de l’été, l’achalandage du service de vaccination mobile était presque réduit à néant. Au total, environ 50 000 doses y ont été administrées à des automobilistes qui y voyaient une façon plus confortable de se faire inoculer. «Ce sont surtout des familles et des personnes entre 12 et 24 ans qui sont venues parce qu’elles se sentaient plus à l’aise dans le confort de leur voiture. Le fait d’être dans une bulle de protection a grandement aidé à diminuer leur niveau d’anxiété», rapportait la coordonnatrice du site de vaccination et conseillère-cadre au CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal, Dashka Coupet.

OCTOBRE

Mobilité: les travaux du REM vont bon train
Les travaux avancent comme prévu aux futures stations de l’Ouest-de-l’Île. Photo : Olivier Boivin – Métro

Deux ans après le début des travaux amorcés en octobre 2019, le projet du REM a franchi une étape importante cet automne lorsque les poutres de lancement «Anne» et «Marie» ont permis d’achever la construction de la structure aérienne vers Sainte-Anne-de-Bellevue. L’une d’elles a ensuite été démontée et transférée sur la ligne Deux-Montagnes en vue des travaux sur l’antenne nord prévus au printemps 2022. La structure aérienne de 14,5 kilomètres vers Sainte-Anne-de-Bellevue a été complétée en fin d’année. Les travaux se déroulent comme prévu, tant sur la ligne Deux-Montagnes que sur le tronçon Ouest-de-l’Île. La Caisse de dépôt et placement du Québec-Infra vise toujours l’inauguration de ce dernier à l’automne 2023. La gare Sunnybrooke devrait quant à elle être opérationnelle au printemps 2024, alors que celle de Pierrefonds-Roxboro le sera à l’automne de la même année.

Plusieurs centaines de personnes ont marché pour le myélome multiple
L’édition 2018 de la marche. Photo: gracieuseté de Myélome Canada

Plus d’une centaine de personnes ont participé le 3 octobre à la marche du Myélome multiple de Montréal au collège John Abbott. La 13e édition de l’événement qui a lieu simultanément dans 32 communautés au pays a permis de recueillir plus de 600 000 $ pour la recherche. Cette année, c’est plus de 50 000 $ qui ont pu être amassés à Montréal, permettant ainsi à Myélome Canada, l’organisateur de la marche, d’atteindre son objectif. Le myélome multiple est la deuxième forme du cancer du sang la plus répandue. Il s’agit d’une anomalie dans la fabrication d’un type de globule blanc nommé «plasmocyte», situé dans la moelle osseuse, qui sert à combattre les infections. «Avant on parlait d’une espérance de vie de trois à cinq ans, mais aujourd’hui on parle plus de huit à dix ans. C’est une maladie qui passe par des cycles de rémission et de rechute, donc plus de traitements veut dire une plus grande espérance de vie», expliquait la gestionnaire des affaires publiques et des communications de Myélome Canada, Jessy Ranger.

NOVEMBRE

Élections municipales: les arrondissements du West Island choisissent Ensemble Montréal
Dimitrios Jim Beis lors du rassemblement de fin de campagne d’Ensemble Montréal. Photo: Josie Desmarais – Métro

Alors que Valérie Plante a été reconduite à la tête de la mairie de Montréal pour un deuxième mandat, c’est son opposition qui a soulevé les foules dans l’Ouest-de-l’Île. À Pierrefonds-Roxboro, le candidat d’Ensemble Montréal et maire sortant Dimitrios Jim Beis (60,6%) a laissé loin derrière lui ses opposants Patricio Cruz Gutierrez de Projet Montréal (25,4%) et Nadeem Sohail de Mouvement Montréal (14%). À L’Île-Bizard–Sainte-Geneviève, Stéphane Côté (48%) a défait le maire sortant Normand Marinacci de Projet Montréal (33,9%). Ce dernier avait été appelé à témoigner à la Commission municipale du Québec (CMQ) plus tôt cette année en lien avec un manquement éthique, duquel il a finalement été blanchi. Susan K. Bastien de Mouvement Montréal a quant à elle récolté 18% des voix, un des meilleurs résultats du parti de Balarama Holness.

Dépouillement judiciaire: Timothy Thomas confirmé comme maire de Pointe-Claire
Le rejet de la demande de dépouillement judiciaire a confirmé Timothy Thomas è la tête de la mairie par une différence de 61 votes.  Photo : gracieuseté de la Ville de Pointe-Claire

La justice a refusé la demande de recomptage de votes présentée par le maire sortant John Belvedere, ce qui a confirmé l’élection de l’antiquaire de Pointe-Claire Timothy Thomas à la tête de l’hôtel de ville. En vertu de la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités, l’ancien maire avait évoqué la différence de 61 voix entre les deux candidats et certaines irrégularités lors du dépouillement pour demander que soient révisés les résultats. Cependant, le juge Éric Dufour a conclu que ces éléments ne suffisaient pas à constituer un doute raisonnable sur un agissement illégal qui aurait modifié l’issue du vote. La campagne de Timothy Thomas a misé sur le maintien de la qualité de vie et de l’environnement, notamment par la protection de la forêt Fairview et la restauration des sites patrimoniaux.

DÉCEMBRE

Environnement: agrandissement des espaces verts protégés
Les rives de la rivière des Prairies au Parc du Cap Saint-Jacques. Photo: Josie Desmarais – Métro

La Ville de Montréal a poursuivi l’agrandissement du Grand parc de l’Ouest en faisant l’acquisition d’un nouvel espace vacant de 21 741 m² appartenant à la Ville de Senneville. Le terrain du 245, chemin de Senneville est une rareté sur l’île, puisqu’il possède un écosystème forestier mature. On y retrouve, entre autres, le noyer cendré, une espèce d’arbre en voie de disparition. Le Grand parc de l’Ouest regroupe actuellement les cinq parcs-nature de l’ouest de l’île de Montréal (l’Anse-à-l’Orme, le Bois-de-l’Île-Bizard, le parc agricole du Bois-de-la-Roche, le Cap-Saint-Jacques et les Rapides-du-Cheval-Blanc) en plus de différents secteurs, totalisant une superficie de 3000 hectares.

Solidarité: 3500 cadeaux de Noël collectés et distribués par Santa to a Senior MTL
L’initiative de Alana Edwards en est à sa troisième année. Photo: Denis Germain – Métro

Lors de cette troisième édition de collecte de cadeaux pour résidents de centres pour personnes âgées, l’initiative menée par la résidente de Kirkland Alana Edwards a amassé des dons personnalisés pour 2100 personnes. Un total de 26 centres de personnes âgées ont répondu à l’appel en recueillant les souhaits de ses résidents. Inscrits sur des papiers, ils ont été distribués et accrochés au sapin d’un des dix commerces participants dans l’ouest. Puis, les clients de ces commerces retiraient un bon de cadeau du sapin et revenaient avec les présents en échange. Si l’on en croit la popularité exponentielle de Santa to a Senior MTL, Alana Edwards et son équipe auront du pain sur la planche l’an prochain.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de l’Ouest-de-l’île.

Articles récents du même sujet