Ouest-de-l’Île

Cassandra Gillen, une jeune engagée dans l’humanitaire

Cassandra Gillen Photo: Gracieuseté - Ville de Pointe-Claire

Du haut de ses 19 ans, Cassandra Gillen accumule les engagements bénévoles et humanitaires. Cette jeune habitante de Pointe-Claire, qui siège au conseil jeunesse de la Ville, a reçu récemment le prix humanitaire Terry Fox, qui récompense des jeunes Canadiens particulièrement impliqués dans leur communauté.

«J’ai un peu pleuré, avoue d’une voix amusée Cassandra Gillen en évoquant le moment où elle a appris qu’elle avait reçu le prix humanitaire Terry Fox. Ma mère a reçu le prix quand elle avait mon âge et j’ai grandi en sachant combien c’était important de le recevoir. C’était mon rêve.»

Un prix qui ne surprend guère, alors que la jeune habitante de Pointe-Claire a déjà de nombreuses expériences et implications humanitaires à son actif.

Car Cassandra Gillen avait à peine cinq ans quand elle a exprimé la volonté de récolter de l’argent pour une cause.

«Quand j’ai eu quatre ans, mon cousin, qui était adolescent à l’époque, est tombé très malade. Je voulais faire quelque chose, alors pour mon cinquième anniversaire, j’ai demandé de l’argent au lieu de cadeaux, qui a été donné à l’Hôpital de Montréal pour enfants.»

De Pointe-Claire à l’international

Depuis cette première expérience philanthrope, Cassandra Gillen a continué de s’engager au sein de sa communauté.

@R:«J’ai grandi à Pointe-Claire, et ma communauté a toujours été un soutien dans mes initiatives, alors je voulais trouver une façon de rendre la pareille.»

Elle siège en ce moment, et ce depuis presque trois ans, au comité consultatif jeunesse de Pointe-Claire, qui émet des recommandations pour la Ville.

«Cassandra a vraiment un rôle de leader au sein du groupe, et c’est quelqu’un de très inspirant qui a une très bonne influence», souligne la coordonnatrice du comité, Julie Paquin.

Cassandra Gillen collabore également avec Girl Guides Canada, dans lequel elle accompagne bénévolement des jeunes femmes de 5 à 17 ans dans leur développement. Elle siège aussi au Conseil québécois de cet organisme. Parallèlement, elle est coach spéciale pour les Olympiques, ce qui l’amène à entraîner des athlètes dans le domaine de l’athlétisme.

Mais l’engagement de Cassandra Gillen n’est pas exclusivement destiné à la communauté canadienne, puisque la Pointe-Clairaise a, à plusieurs reprises, fait du bénévolat et des levées de fonds à l’international. Elle a notamment récolté 10 000 $ pour la mise en place d’une école en Inde, a aidé sur le terrain la construction d’une école en Équateur et a fourni des repas pour des écoles en Haïti.

«Je comprends que je suis chanceuse de vivre dans le pays où je vis, entourée d’une famille qui me soutient dans mes passe-temps et activités, et je comprends que des gens dans le monde n’ont pas cette même chance. C’est donc important pour moi d’aider à mettre en place des opportunités dans divers pays.»

Cette année, Cassandra Gillen finit ses études au collège Dawson. L’année prochaine, elle souhaite continuer sa vocation internationale, en entreprenant des études universitaires en développement international, qui pourraient l’amener, elle l’espère, à travailler aux Nations unies.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de l’Ouest-de-l’île.

Articles récents du même sujet