Ouest-de-l’Île

Manque de personnel: aînés de nouveau en danger

Manque personnel CIUSSS ouest impact ainés
Les aînés font de nouveau les frais du manque de personnel au CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île selon le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP). Photo: iStock

Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) s’inquiète vivement du manque chronique de personnel au CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal et dresse la liste de situations alarmantes qui menacent les aînés de plusieurs établissements.

Depuis le long week-end de la fête nationale du Québec, le syndicat fait savoir qu’un nombre alarmant de salariés manquent à l’appel dans les établissements de santé, notamment des préposés aux bénéficiaires, aides de service et préposés au service alimentaire. Une situation qui a engendré une importante surcharge de travail pour le personnel lors des longs week-ends, et menace une nouvelle fois les résidents et patients, majoritairement des aînés.

Situations alarmantes

Par voie de communiqué, le syndicat fournit des exemples de nombreuses situations déplorables qui se sont déroulées dans les établissements durant le long week-end et ont eu des conséquences fâcheuses pour les usagers.

Au Centre d’hébergement de LaSalle, le 25 et le 26 juin, durant les quarts de soir, pratiquement 25% du personnel manquait à l’appel, la salle à manger a été fermée, de sorte que les résidents ont dû prendre leurs repas dans leur chambre. L’Hôpital de LaSalle déplore quant à lui le manque constant d’un grand nombre de préposés aux bénéficiaires, autant à la salle d’urgence que dans les unités d’hébergement.

Le Centre d’hébergement de Lachine déplorait, entre le 25 et le 28 juin, l’absence d’au moins deux préposés aux bénéficiaires par quart de travail. Le 2 juillet, durant le quart de soir, il manquait trois préposés aux bénéficiaires au 3e étage, ainsi que deux au 4e étage. «Le personnel, en contexte d’éclosion de la COVID-19, est à bout de force», alerte même le syndicat.

Dans l’Ouest-de-l’Île, durant la longue fin de semaine, les cafétérias ont été fermées à l’Hôpital Sainte-Anne et au Centre hospitalier de St. Mary, et l’employeur n’a pas avisé les syndicats de la situation. L’Hôpital Sainte-Anne ne comptait que deux préposés aux bénéficiaires pour 33 résidents au lieu de cinq, à l’étage des vétérans, durant le quart de jour.

Enfin, l’Hôpital général du Lakeshore n’avait qu’une seule préposée aux bénéficiaires pour 40 usagers, le 27 juin dernier.

Un été sous tension

Pour la section locale 2881 du SCFP, qui représente près de 5000 membres de la catégorie 2 au CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal, la situation s’annonce bien pire encore durant les vacances de la construction et le mois d’août, et il nécessaire d’agir immédiatement en offrant des incitatifs pour attirer et retenir le personnel.

Les deux premiers longs week-ends sont des tests de ce qui va arriver durant les vacances de la construction à la fin juillet et au mois d’août.

Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP)

De son côté, le CIUSSS fait savoir que la situation de pénurie de main-d’œuvre, en plus de l’important achalandage dans les salles d’urgence, est «prise très au sérieux par les équipes mobilisées pour trouver des solutions pérennes à ces enjeux».

«Nous évaluons la situation quotidiennement afin d’être en mesure de répondre aux besoins de main-d’œuvre de tous nos secteurs d’activités et d’offrir les soins et services à notre population. Depuis plusieurs mois, nous renforçons nos activités de recrutement, notamment via une campagne de recrutement majeure», ajoute le CIUSSS.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de l’Ouest-de-l’île.

Articles récents du même sujet