Ouest-de-l’Île

Manque de personnel «cafouillages» dénoncés au CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île

CIUSSS cafouillages
Le CIUSSS a annulé environ 500 chèques aux salariés, créant des frais de chèque sans provision. Photo: iStock

Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) affirme qu’une opération de paiement d’équité salariale a tourné au fiasco au CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal, et alerte dans le même temps sur le manque de personnel dans les hôpitaux et les CHSLD.

Un nouveau caillou dans la chaussure du CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal qui a déjà fait couler l’encre ces derniers mois après avoir commis de nombreuses erreurs sur les paies de plusieurs travailleurs de la santé, depuis un an.

Chèques fantômes

Nous en sommes à réclamer publiquement des excuses envers les personnes touchées ainsi qu’un remboursement des frais de chèque sans provision

Fanny Demontigny, présidente du SCFP 2881

Selon le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), à la fin du mois de juin, environ 1700 anciens employés, tous syndicats confondus, ont reçu des chèques résultant de l’exercice de maintien de l’équité salariale de 2010. Or, l’employeur a annulé environ 500 de ces chèques presque immédiatement après les avoir mis à la poste, semble-t-il, en raison de fraudes rendues possibles par des erreurs d’adresses postales. Toujours selon le SCFP, l’employeur ne s’était pas donné la peine d’avertir ni les destinataires ni le syndicat. À ce jour, aucun paiement effectif n’a eu lieu et des frais de chèque sans provision ont même eu lieu dans des centaines de cas, selon le syndicat.

«Ces erreurs sont déplorables. Elles s’ajoutent à celles qui ont touché la paie ces derniers mois et aux différents retards de paiement découlant de la conclusion de la dernière convention collective», estime la présidente du SCFP 2881 Fanny Demontigny. «Ce qui ajoute l’insulte à l’injure, c’est qu’il n’y a pas eu d’effort de communication du CIUSSS envers ces ex-employés ni le syndicat», précise la présidente.

De son côté le CIUSSS reconnaît «avoir dû annuler 497 chèques d’équité salariale destinés à d’anciens employés. Une erreur humaine dans le processus d’envoi nous a obligés à annuler les sommes versées en raison d’un risque élevé de fraude.» Il précise aussi qu’une lettre d’information a été envoyée le mercredi 6 juillet à l’ensemble des personnes concernées, et assure que «si des frais bancaires ont été engendrés, ils seront remboursés.» Par ailleurs, une ligne téléphonique a été activée pour accompagner les salariés et les équipes pourront être jointes par téléphone à compter du lundi 11 juillet afin de confirmer leur identité et leurs coordonnées, et leur transmettre rapidement un nouveau chèque.

Manque alarmant de personnel

Cette situation vient s’ajouter à un contexte de grave manque de main-d’œuvre constaté notamment durant les deux dernières fins de semaine, dans les hôpitaux et centres d’hébergement du CIUSSS de l’Ouest.

L’employeur a vraiment de la difficulté à conserver la main-d’œuvre recrutée pour que les salariés ne repartent pas, et il a de la misère à bien administrer les fiches de paies.

Sébastien Goulet, Service des communications du SCFP

Depuis le long week-end de la fête nationale, un nombre alarmant de préposés aux bénéficiaires, aides de service et préposés au service alimentaire manquent à l’appel, et ont engendré une importante surcharge de travail dans les établissements de santé, selon le syndicat.

«Les deux premiers longs week-ends sont des tests à notre sens, de ce qui va arriver durant les vacances de la construction à la fin juillet et au mois d’août. C’est juste un avant-goût de l’été» fait savoir le syndicat, qui dresse la liste de plusieurs établissements en situations déplorables qui engendrent des conséquences fâcheuses pour les usagers, en majorité des aînés.

Au Centre d’hébergement de Lachine par exemple, le personnel, en contexte d’éclosion de la COVID-19, est à bout de force, tandis qu’au Centre d’hébergement de LaSalle, durant les quarts de soir, pratiquement 25 % du personnel manquent à l’appel et la salle à manger doit être fermée, de sorte que les résidents prennent leurs repas dans leur chambre.

À ce sujet le CIUSSS fait savoir que la situation de pénurie de main-d’œuvre en plus d’un important achalandage dans les salles d’urgence est prise très au sérieux par les équipes mobilisées pour trouver des solutions pérennes à ces enjeux. «Nous évaluons la situation quotidiennement afin d’être en mesure de répondre aux besoins de main-d’œuvre de tous nos secteurs d’activités et d’offrir les soins et services à notre population. Depuis plusieurs mois, nous renforçons nos activités de recrutement, notamment via une campagne de recrutement majeure» ajoute le CIUSSS.

Selon la présidente du SCFP 2881 Fanny Demontigny «Il faut, par exemple, offrir le taux double pour les heures supplémentaires, et des demi-journées de vacances ajoutées aux banques des personnes acceptant d’effectuer des quarts supplémentaires». «Pour cela, ça prend de la volonté autant à la direction du CIUSSS qu’au gouvernement du Québec, et que les mesures soient négociées avec les syndicats, qui ont plusieurs autres pistes de solutions à proposer», ajoute-t-elle.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de l’Ouest-de-l’île.

Articles récents du même sujet