Soutenez

Un an plus tard, le maire de l’Île-Bizard–Sainte Geneviève respire mieux

Le maire Stéphane Cöté a retrouvé le sourire Photo: Robert Dolbec Métro Média

Un an après son élection à la mairie de l’Île-Bizard–Sainte-Geneviève, Stéphane Côté avoue que le chemin n’a pas toujours été facile.  Aujourd’hui, cependant, il dit respirer beaucoup mieux, car la situation financière s’est stabilisée.

Rencontré par Métro, Stéphane Côté fait, d’entrée de jeu, un retour en arrière pour expliquer comment il a pu devenir maire de cet arrondissement de 18 500 habitants.

Il a fait ses premiers pas en politique sous la bannière du parti Vrai changement pour Montréal en 2013. Il a siégé dans l’opposition en compagnie de Normand Marrinacci, celui-là même qui allait devenir maire de l’arrondissement en 2017. Le destin aura bien voulu qu’ils deviennent adversaires.

Au début de l’été 2021, Stéphane Côté, père de quatre enfants, est concentré sur son travail de conseiller financier. Il réussit tout de même à trouver quelques heures par semaine pour donner un coup de main à Éric Dugas, le candidat pressenti à la mairie de l’arrondissement de l’Île-Bizard-Sainte-Geneviève par Ensemble Montréal, parti politique alors dirigé par Denis Coderre. «Mais, à ma grande surprise, Éric m’apprend que ses occupations professionnelles sont trop exigeantes. Il me demande alors de prendre sa place», raconte Stéphane Côté.

Après avoir obtenu l’approbation de son épouse, il accepte. «Deux jours plus tard, j’étais convoqué dans le Vieux-Montréal en compagnie des quatre candidats d’Ensemble Montréal pour une conférence de presse annonçant les cinq candidats dans l’arrondissement.»

Départ difficile

Quatre mois après la victoire des cinq candidats, la nouvelle administration de l’Île-Bizard–Sainte Geneviève est confrontée à la dure réalité. L’arrondissement se dirigeait vers un déficit de 525 000 $ pour l’année 2021. En plus, il devait rembourser à la ville-centre les déficits des années 2018 et 2019 pour les cinq prochaines années, à raison de 135 185 $ par année.

Jusqu’à tout récemment, début septembre 2021, Stéphane Côté déclarait, en pleine séance du conseil d’arrondissement, que la situation financière de L’Île-Bizard–Sainte Geneviève frôlait la catastrophe. «On est en déficit, les résultats financiers, hérités de nos prédécesseurs, sont alarmants. L’Arrondissement n’est pas en mesure de se conformer aux exigences minimales demandées par Montréal.»

Puis, quatre semaines plus tard, un revirement de situation a lieu: le maire de l’arrondissement annonce que son appel à la ville-centre a été entendu. «Une contribution financière importante, transitoire et récurrente nous a été accordée pour nous rendre en 2025, soit l’année de la mise en œuvre de la nouvelle réforme financière des arrondissements»

Le budget de l’année 2023 sera enfin équilibré. «Nous pouvons finalement voir l’avenir avec optimisme, d’autant plus que tous nos engagements vont être en mesure de se réaliser», se réjouit-il.

Ça va mieux !

Parmi les principales réalisations, la préservation des espaces verts et la limitation de la construction lui procurent beaucoup de satisfaction. «Des discussions ont lieu entre Québec et Montréal pour faire agrandir la surface couverte par le statut de paysage humanisé pour y inclure de riches espaces verts qui sont à risque de développement et qui n’avaient étonnamment pas été protégés», dit-il.

Centrale téléphonique qui reçoit des appels 24 heures sur 24, le chantier du pont de L’Île-Bizard qui se poursuit, la passerelle du parc nature du Bois-de-l’Île-Bizard finalement terminée, la rénovation majeure à venir du chalet Robert-Sauvé et l’ouverture de la Maison de jeunes, voilà des éléments qui peuvent être cochés dans la liste des réalisations de l’administration du maire Côté.

Stéphane Côté voit finalement les beaux jours arriver. Il ne pouvait quitter l’entrevue en annonçant un dossier qui fera la manchette prochainement: la construction d’une passerelle piétonnière et cycliste entre L’Île-Bizard et Sainte-Dorothée. Le REM serait alors accessible en 10 minutes de marche. «Des rencontres sont prévues prochainement avec l’administration de la ville et la STM», annonce-t-il.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine un résumé de l’actualité de l’Ouest-de-l’île.


Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.